Northaird Point: La tour infernale

Northaird Point: La tour infernale

Ce n’est pas une évidence : tout ce qui est construit en hauteur ne doit pas forcément s’écrouler. C’est du moins ce qu’a découvert une entreprise de démolition à Hackney (Londres).

Cette société est chargée de démolir un immeuble de 21 étages. Le bâtiment, Northaird Point, n’a que 20 ans, mais depuis le début, il est affligé d’un défaut de construction. Le problème principal est que les plaques de béton qui forment les murs extérieurs ne sont pas assez résistantes.

Elles laissent passer le vent et la pluie, ce qui rend les appartements froids et humides. La réparation étant trop chère, l’immeuble doit être détruit.

Le coût de la démolition est consternant : 391 000 livres sterling (plus de 4 millions de francs) et les préparatifs très compliqués. Des ordinateurs sont utilisés pour placer des charges explosives dans les huit premiers étages. En explosant, elles doivent faire s’écrouler l’immeuble sous son propre poids.

Avant le jour de la démolition, une opération de sécurité phénoménale est mise en oeuvre. Les rues sont fermées à la circulation et les habitants évacués.

Quand le grand jour arrive, le 3 novembre 1985, des centaines de personnes s’agglutinent pour voir le spectacle. À midi, la charge explose dans une grosse détonation. Au milieu des applaudissements, l’immeuble s’abat dans un nuage de poussière.

Mais quand celui-ci se dissipe, Northaird Point est toujours debout, tout au moins en partie. Les douze étages du haut, intacts, reposent sur les décombres des neuf premiers étages. Quelques beaux esprits baptisent l’édifice la ” tour infernale “.

L’étude révèle que l’immeuble se maintient debout grâce aux plaques des murs extérieurs, sources des problèmes de départ. Comme ils ne peuvent rien faire de plus, les entrepreneurs font appel à une boule de démolition, afin d’achever la destruction bout par bout.

Mais l’affaire n’est pas encore finie. Afin de pouvoir approcher suffisamment près l’engin qui commencera le travail, les ouvriers doivent faire tomber un mur immense, qui était, quant à lui, tout à fait utile.

Source: Faits étranges et récits extraordinaires aux Éditions: Sélection du Reader’s Digest, 1989.

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.