CHATS: LE FOYER EST LÀ OÙ EST LE COEUR - Comment les félins retrouvent leur chemin

CHATS: LE FOYER EST LÀ OÙ EST LE COEUR – Comment les félins retrouvent leur chemin

Les chats aiment à traîner dehors la nuit. Mais ils reviennent presque toujours chez eux. En fait, certains s’habituent à l’excès aux endroits familiers.

Les histoires où un chat suit son maître dans son nouveau logis, pour regagner l’ancien quelques jours plus tard, sont innombrables. Certains matous regagnent leur «vraie» maison, celle à laquelle ils sont habitués même si elle se trouve à des milliers de kilomètres.

Les chats se dirigent d’après le Soleil. Chez eux, ils repèrent sa position dans le ciel aux diverses heures du jour. S’ils viennent à se perdre, ils retrouvent empiriquement l’endroit où le Soleil est à la même place que dans leur souvenir. Arrivés là, ils reconnaissent le paysage et les odeurs de leur territoire.

Un sixième sens
Mais d’autres chats disposent de pouvoirs inexpliqués. Ceux-là ne rentrent pas chez eux, mais sont capables de retrouver leur maître qui a déménagé dans un endroit inconnu de l’animal.

En 1959, un médecin et sa famille quittent Poughkeepsie près de New York, pour Livermore, en Californie. Ils abandonnent leur chat Sparky. Neuf mois plus tard, Sparky les rejoindra à Livermore. Sa queue recourbée, la couleur particulière de ses yeux et les dessins de son pelage ne laisseront subsister aucun doute sur son identité.

Smoky, un chat persan de trois ans, voyageait avec ses maîtres, de Tulsa, en Oklahoma, vers leur nouveau foyer à Memphis. Lors d’un arrêt à trente kilomètres du point de départ, le chat s’échappe et reste introuvable. Un an après, il réapparaît à Memphis. Aucun doute, c’est bien lui : une touffe de poils roux sombre sous son menton et une curieuse habitude de se frotter à sa jeune maîtresse dès qu’elle se met au piano confirme qu’il s’agit bien de l’animal perdu douze mois auparavant.

Le voyage de Sucre
Le chat voyageur le plus connu est probablement Sucre. Il appartenait aux Woods qui vivaient à Anderson, en Californie. En 1951, lorsque la famille partit pour Gage, en Oklahoma, elle dut laisser Sucre qui se refusait à voyager en voiture. Un voisin l’adopta, mais, trois semaines plus tard, l’animal disparut.

Treize mois s’écoulèrent avant qu’à nouveau il réapparaisse, en sautant sur l’épaule de madame Woods. Elle crut de prime abord que ce persan crème était un sosie.

Mais il avait une déformation de l’os de la hanche, tout comme Sucre. Son voyage de 2500 kilomètres n’avait pas été inutile. Il avait retrouvé l’affection de ses maîtres.

Source: Faits étranges et récits extraordinaires aux Éditions: Sélection du Reader’s Digest, 1989.

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.