Le Resident Evil de Moscou : l’hôpital d’où l’on ne ressort pas

Le Resident Evil de Moscou : l’hôpital d’où l’on ne ressort pas

Moscou a toujours attiré l’attention de millions de gens. Aucun touriste en Russie ne peut faire l’impasse sur cette immense mégapole. Tout le monde connaît les chefs-d’œuvre architecturaux et les curiosités qu’il ne faut pas manquer de voir à Moscou, mais, il n’est pas question de cela maintenant. Nous évoquerons les lieux qu’il vaut mieux éviter si l’on tient à la vie…

Dans toutes les grandes villes, il y a des lieux qui ont mauvaise réputation, voire des coupes gorges où les gens disparaissent. L’hôpital abandonné de Khovrinsky, au nord de Moscou en est un. Certains le comparent à l’hôpital du film américain Resident Evil, où sont expérimentés des virus redoutables. D’autres disent que c’est l’endroit le plus mystique de Moscou, voire une porte vers des mondes parallèles. Toujours est-il que depuis plusieurs années de nombreux curieux se sont perdus à tout jamais.

Les habitants du quartier, dont je fais partie, l’appellent entre eux « l’hôpital meurtrier ». C’est vraiment une ironie du sort, ce lieu où les gens devraient être sauvés est à l’origine de leur fin. Voici comment tout a commencé…

Dans toutes les grandes villes, il y a des lieux qui ont mauvaise réputation, voire qui sont des coupes gorges où les gens disparaissent. L’hôpital abandonné de Khovrinsky, au nord de Moscou en est un. Certains le comparent à l’hôpital du film américain Resident Evil, où sont expérimentés des virus redoutables. D’autres disent que c’est l’endroit le plus mystique de Moscou, une porte sur les mondes parallèles. Toujours est-il que depuis plusieurs années de nombreux curieux y ont disparu sans laisser de traces.

Les habitants du quartier l’appellent entre eux « l’hôpital meurtrier ». C’est vraiment une ironie du sort, ce lieu où les gens devraient être sauvés est à l’origine de leur fin. Voici comment tout a commencé…

Au début des années 1980 a débuté la construction d’un gigantesque hôpital : 11 étages, 1300 lits, les meilleurs spécialistes et des équipements dernier cri. Cet hôpital devait devenir un centre médical d’importance régionale. Mais rien ne s’est passé comme prévu. Cinq ans après le début des travaux, alors que tous les bâtiments étaient déjà sortis de terre, le projet a été gelé pour une durée inconnue. Selon la version officielle, les travaux ont été arrêtés suite à une erreur de calculs au moment de la planification du projet. Le terrain s’est avéré instable et le bâtiment a commencé petit à petit à s’enfoncer dans le sol. Aujourd’hui, le rez-de-chaussée est entièrement sous terre et le sous-sol inondé.

En 28 ans, l’hôpital est devenu le repère des satanistes, des sans-abris, des chercheurs d’autres mondes et des touristes de l’extrême. Voici le récit de Daniil Veletsky :

« Je vis en face de l’hôpital. Tout naturellement quand j’ai commencé à me passionner pour le tourisme industriel, cet endroit est le premier que nous avons visité avec mon équipe. Je ne suis vraiment pas un trouillard, mais aujourd’hui encore je me souviens de ce que j’ai ressenti là-bas. Je le sens par tout mon corps. Je ne sais pas comment l’exprimer. J’avais l’impression que quelqu’un nous observait dans l’ombre. L’atmosphère est très pesante, l’énergie qui se dégage est malsaine. Je ne crois pas aux fantômes. Je n’en ai jamais vu, à l’inverse des sans-abris et même quelques-fois des satanistes. Ils célébraient une cérémonie avec des bougies. On remarque avant tout les cages d’ascenseur béantes et le fait que les bâtiments commencent à être très délabrés. On dit qu’il sera bientôt rasé. J’espère que c’est vrai. Un de mes amis a fait un faux pas et est mort en tombant dans la cage d’ascenseur. Bref, c’est un sale endroit. Je ne conseille vraiment pas d’y aller sans un équipement et un entraînement spécial.»

Aujourd’hui les bâtiments de l’hôpital sont sous surveillance. Ils sont entourés par une barrière et des barbelés, mais rien n’y fait. Le nombre des curieux qui veulent voir « le Resident Evil » de Moscou ne diminue pas. Les gens trouvent toujours une brèche pour entrer, mais parfois, ils ne la trouvent plus pour sortir.

Source: La voix de la Russie

Le Resident Evil de Moscou : l’hôpital d’où l’on ne ressort pas 2

Le Resident Evil de Moscou : l’hôpital d’où l’on ne ressort pas


Agrandir le plan

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.