Une épidémie de peste fait 40 morts à Madagascar

Une épidémie de peste fait 40 morts à Madagascar

En date du 26 novembre 2014.

Madagascar.

A Madagascar, le 4 novembre 2014, le ministère de la santé a notifié une épidémie de peste bubonique à l’Organisation mondiale de la santé, curieusement, les médias québécois n’en parlent pas encore…

Le premier cas, un homme résidant dans un village du district de Tsiroanomandidy, a été identifié le 31 août 2014. Le patient est décédé le 3 septembre. Le 16 novembre, 119 cas étaient confirmés, dont 40 décès. La forme pulmonaire représentait 2 % des cas.

Les cas ont été signalés dans 16 districts de sept régions. Antananarivo, la capitale et plus grande ville de Madagascar, a également été touchée avec deux cas enregistrés, dont un décès. Il y a maintenant un risque de propagation rapide de la maladie en raison de la forte densité de population de la ville et de la faiblesse du système de soins de santé. La situation est encore compliquée par le niveau élevé de résistance à la deltaméthrine (un insecticide utilisé pour lutter contre les puces) qui a été observé dans le pays.

La peste est une maladie bactérienne (espèce responsable : Yersinia pestis) des rongeurs, qui est généralement transmise à l’homme par la piqûre de puces infectées. Elle peut aussi être transmise par contact direct avec des animaux infectés (rongeurs et autres animaux sauvages ou domestiques).

Les symptômes de la peste chez l’homme comprennent l’apparition brutale d’une fièvre, de frissons, de maux de tête et d’une altération de l’état général. Dans la plupart des cas, il y a une augmentation douloureuse du volume des ganglions lymphatiques de l’aine, des aisselles ou du cou. Si les bactéries atteignent les poumons, le patient développe une pneumonie (peste pneumonique), qui est alors transmissible de personne à personne par les sécrétions respiratoires émises lors de la toux.

Si le diagnostic est précoce, la peste bubonique peut être traitée avec succès par des antibiotiques. La peste pulmonaire est l’une des maladies infectieuses les plus graves et responsables d’une létalité (proportion de décès parmi les cas) élevée. Les patients peuvent mourir 24 heures après l’infection. Le pronostic dépend de la rapidité de la mise en œuvre du traitement antibiotique.

L’Organisation mondiale de la santé ne recommande à ce stade aucune restriction de voyage ou de commerce. Dans les zones urbaines, comme Antananarivo, la surveillance des indicateurs de risque d’épidémie et la mise en œuvre de mesures de prévention (lutte antivectorielle notamment) sont fortement recommandées.

La Mort Noire
La peste noire est une pandémie de peste bubonique, causée par la bactérie Yersinia pestis, qui a touché la population européenne entre 1347 et 1352. Elle n’est ni la première ni la dernière épidémie de ce type, mais elle est la seule à porter ce nom. Par contre, elle est la première épidémie de l’histoire à avoir été bien décrite par les chroniqueurs contemporains.

On estime que la peste noire a tué entre 30 et 50 % de la population européenne en cinq ans, faisant environ vingt-cinq millions de victimes. Cette épidémie eut des conséquences durables sur la civilisation européenne, d’autant qu’après cette première vague, la maladie refit ensuite régulièrement son apparition dans les différents pays touchés : entre 1353 et 1355 en France, et entre 1360 et 1369 en Angleterre, notamment.

Source: TVQC.com

NDLR: Malheureusement, la vidéo a disparu.

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.