La technologie sera la MORT de la civilisation alors que l’humanité S’AUTO-DÉTRUIT

La technologie sera la MORT de la civilisation alors que l’humanité S’AUTO-DÉTRUIT

La TECHNOLOGIE pourrait amener l’humanité à s’autodétruire si nous ne changeons pas radicalement nos habitudes, selon les affirmations choquantes d’un professeur d’Oxford.

Nick Bostrom affirme qu’il y a une possibilité qu’une nouvelle technologie soit destructrice à grande échelle et facile d’accès.

Si l’humanité dispose déjà de technologies dévastatrices, comme les armes nucléaires, son potentiel dévastateur est limité par un certain nombre de facteurs, tels que le coût et la rareté des matériaux nécessaires à leur conception.

Le professeur Bostrom affirme que nous avons été « chanceux » de ne pas nous être auto-détruits jusqu’à présent.

Il affirme que nous mettrons au point une technologie qui signifie que notre civilisation sera « presque certainement dévastée par défaut » et créera un « monde vulnérable ».

Jusqu’à présent, nous avons créé une technologie qui est surtout bénéfique pour la société, ce que le professeur Bolstrom appelle des « boules blanches » sorties « d’une urne hypothétique ».

Les armes nucléaires sont « grises », mais ce n’est qu’une question de temps avant de piocher une « boule noire ».

Le professeur Bostrom soutient : « Ce que nous n’avons pas encore pioché, c’est une boule noire – une technologie qui détruit invariablement ou par défaut la civilisation qui l’invente. »

« Ce n’est pas parce que nous avons été particulièrement prudents ou sages dans notre politique technologique. Nous avons eu de la chance. »

« Le genre de boule noire le plus évident est une technologie qui permettrait de libérer facilement une force destructrice extrêmement puissante. »

Par exemple, les progrès du « biohacking », qui permettrait à une personne ayant reçu une formation de base de propager une maladie dévastatrice.

A cela s’ajoute l’utilisation d’Internet qui permet de rester anonyme et d’accéder à l’information à grande échelle.

Ainsi, pour prévenir la destruction de l’humanité ou pour stabiliser le monde, les gens doivent prendre des dispositions sévères.

Il pourrait y avoir le développement d’un État de surveillance de masse ou d’une « police préventive extrêmement efficace ».

Le professeur Bostrom a ajouté : « Même si nous craignions sérieusement que l’urne de l’invention ne contienne une boule noire, cela ne doit pas nous inciter à favoriser l’établissement d’une surveillance ou d’une gouvernance mondiale plus forte maintenant, si nous pensions qu’il serait possible de prendre ces mesures ultérieurement, si oui et quand la vulnérabilité supposée apparaîtrait clairement. »

« Nous pourrions alors laisser le monde poursuivre son doux sommeil, dans l’attente confiante que dès que l’alarme se déclenchera, il sautera du lit et entreprendra les actions nécessaires. »

« Mais nous devrions nous demander si ce plan est réaliste. »

Le professeur Bostrom présente ses conclusions dans The Vulnerable World Hypothesis.

Source: Daily Star, le 22 novembre 2018 – Traduction par Nouvelordremondial

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.