Trois cas d'OVNI révélés que les États-Unis ne veulent pas divulguer au public.

Trois cas d’OVNI révélés que les États-Unis ne veulent pas divulguer au public.

Le Département de la Défense a récemment lancé le site Web du Bureau de Résolution des Anomalies de Tous les Domaines (AARO) pour fournir au public des informations sur la mission de l’AARO visant à enquêter sur les phénomènes anormaux non identifiés et à y répondre. Ce site web servira de plateforme pour partager des détails, y compris des images et des vidéos, concernant les cas de PAN résolus qui ont été déclassifiés et approuvés pour une publication publique.

Cependant, il est essentiel de noter que bien que certains cas d’OVNI/PAN considérés comme «non importants» aient été résolus et rendus publics, il ne fait aucun doute qu’il existe une quantité significative de preuves d’OVNIs collectées par le gouvernement américain et le Département de la Défense depuis 1947 dont ils n’admettent publiquement qu’une partie. Cependant, ces cas d’OVNI/PAN non divulgués sont susceptibles de rester classifiés et ne seront pas présentés sur le site web de l’AARO.

Lorsque nous parlons de cas d’OVNI/PAN où des officiers militaires ont affirmé qu’il existe plus de données et de preuves vidéo que ce qui a été révélé, mais qu’elles ont été saisies par les autorités officielles, nous devons nous rappeler trois cas historiques :

Tout d’abord, l’incident OVNI de Tremonton, Utah, en 1952, où le photographe en chef de la Marine, Delbert Newhouse, a filmé d’étranges objets manœuvrant dans le ciel. L’US Air Force a analysé les images et n’a pas pu identifier ce que ces objets étaient. Newhouse a affirmé que le film ne montrait pas entièrement ce qu’il avait vu à l’œil nu.

Ensuite, les affirmations de l’astronaute Gordon Cooper selon lesquelles il a vu en 1957 à la base de l’US Air Force d’Edwards une vidéo montrant un OVNI en forme de soucoupe atterrir sur un lit de lac asséché. Le film aurait été envoyé à Washington, et Cooper ne l’a jamais revu.

Enfin, le Dr. Robert Jacobs, qui a reçu l’ordre en 1964 de filmer un test de missile balistique intercontinental (ICBM). Il a capturé des images d’un OVNI tirant des faisceaux de lumière sur la tête nucléaire. Jacobs affirme que des hommes en costumes gris ont confisqué les images et lui ont ordonné de ne jamais en parler.

Ces trois cas historiques, analysés par Chris Letho dans la vidéo ci-dessous, fournissent des preuves crédibles que le gouvernement américain détient plus de données classifiées sur les OVNI qu’il ne souhaite en révéler au public, ce qui peut susciter des interrogations sur la véritable intention derrière le site web de l’AARO.

Source: ufosightingshotspot, Traduction: Paranormalqc

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.