Un géologue prétend avoir trouvé des morceaux du crash de l’OVNI à Roswell en 1947

Un géologue prétend avoir trouvé des morceaux du crash de l’OVNI à Roswell en 1947

Un géologue du Nouveau-Mexique a parlé de la découverte de ce qu’il prétend être des morceaux de l’OVNI qui s’est écrasé sur le site désormais célèbre de Roswell en 1947 et cela a suscité l’intérêt du Le Bureau de l’aménagement du territoire (BLM).

Un géologue a-t-il trouvé la preuve du crash d’un OVNI à Roswell ?

Découverte d’un étrange fragment métallique sur le site du crash de Roswell (Crédit image : Frank Kimbler)

Selon Krqe.com, le géologue Frank Kimbler croit avoir trouvé quelque chose qui pourrait s’avérer extrêmement intéressant en ce qui concerne les nombreuses réclamations qu’un OVNI s’est écrasé à Roswell au Nouveau-Mexique. C’est une affaire célèbre qui ne cesse de susciter la controverse depuis de nombreuses années. Kimbler a admis qu’une partie de ce qu’il a trouvé pourrait n’être que des déchets jetés au fil des ans par des campeurs qui visitent le fameux endroit, mais une partie demeure intéressante.

Kimbler a parlé du moment où il est tombé sur les débris qui, selon lui, pourraient être liés au site du crash d’un OVNI à Roswell. Il a dit :

“J’ai commencé à regarder partout, à voir si les hélicoptères allaient survoler parce que vous devenez paranoïaque quand vous lisez les histoires de Roswell et ce qui est arrivé aux gens lorsqu’ils ont présenté des choses.”

Kimbler a trouvé 20 fragments métalliques présentant des anomalies

Kimbler se consacre depuis huit ans à trouver des preuves physiques qu’un OVNI s’est effectivement écrasé à Roswell il y a des décennies. Le gouvernement a préservé le secret, comme beaucoup le suggèrent. Il a visité la zone une douzaine de fois en emportant avec lui un détecteur de métaux et a trouvé 20 fragments métalliques pas plus gros qu’un ongle. Kimbler a révélé qu’il a fait tester le matériel et qu’il a révélé des anomalies, ce qui, selon lui, pourrait signifier qu’il provient d’un OVNI qui s’est écrasé sur le site.

Le Bureau de l’aménagement du territoire s’est intéressé aux résultats

Le Bureau l’aménagement du territoire l’a contacté après qu’il a révélé ses conclusions, ce qui a amené Kimbler à croire qu’il se rapprochait de la vérité. Il a admis que la paranoïa ne l’a pas épargné, ce qui l’a amené à réviser ses découvertes qu’il avait données au Roswell International UFO Museum, de peur qu’elles ne soient censurées .

Le Bureau de l’aménagement du territoire a proposé une rencontre avec Kimbler, et il a dit :

“J’ai dit ouais, j’ai failli avoir une crise cardiaque. J’étais genre : ‘Oh, ils vont m’arrêter, ils vont confisquer ce matériel’. J’ai toujours pensé que j’avais le droit, en tant que citoyen américain, de sortir et de détecter les métaux.”

Kimbler a assisté à la réunion et tout s’est bien passé. Il a dit que le Bureau lui a donné des précisions sur les règles et les règlements, mais qu’il n’a pas demandé le retour du matériel qu’il avait trouvé.

Il y a eu beaucoup d’intérêt commercial pour le site, Kimbler étant persuadé que c’est ainsi que le Bureau a été alerté des résultats. Kimbler a participé à de nombreux documentaires sur le supposé crash d’un OVNI à Roswell. Il a dit qu’il continuerait à chercher des débris, mais cette fois il le fera de la bonne façon, en travaillant en partenariat avec le Bureau.

Sources: Disclose.tv, le 28 juin 2018 – Traduction par Nouvelordremondial

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.