Dimanche , 5 Décembre 2021
Selon Brian Cox, l’univers pourrait contenir jusqu’à 200 milliards de civilisations extraterrestres

Selon Brian Cox, l’univers pourrait contenir jusqu’à 200 milliards de civilisations extraterrestres

Le professeur Brian Cox admet que « nous ne sommes pas seuls » et estime qu’il pourrait y avoir 200 milliards de civilisations extraterrestres dans l’univers, soit une ou deux par galaxie.

Le spécialiste de l’espace Brian Cox estime qu’il pourrait y avoir 200 milliards de civilisations extraterrestres dans l’univers.

La rock star britannique devenue physicienne a déclaré que nous ne sommes peut-être pas les seuls dans la Voie lactée.

Il a déclaré au Sunday Mirror : « Il doit y avoir d’autres civilisations dans l’univers. Je ne peux pas imaginer que nous soyons les seuls. »

« Sachant ce que nous savons, il est concevable qu’il y ait une ou deux civilisations dans une galaxie à un moment donné. »

« Il y en a certainement une dans notre galaxie. C’est nous. »

Des études suggèrent qu’il pourrait y avoir entre 200 milliards et 2 000 milliards de galaxies en plus de notre Voie lactée dans le vaste univers.

Le professeur Cox, qui a joué du clavier pour le groupe des années 90 D:Ream avant de devenir professeur, a prévenu qu’il était possible que les visiteurs extraterrestres ne viennent pas en paix.

Dans un documentaire de la BBC, il a déclaré : « Nous aimerions tous que le phénomène ET soit réel. Nous aimerions qu’ET débarque. Mais nous ne voulons pas que Dark Vador arrive. »

Sur les extraterrestres utilisant des robots pour visiter notre Terre, il a ajouté : « Pourquoi envoyer Battlestar Galactica quand vous pouvez envoyer quelque chose de la taille d’un iPhone ? ».

Cette déclaration intervient avant la publication d’un rapport explosif du Pentagone sur les ovnis.

Les responsables américains ne peuvent pas expliquer ce que sont des douzaines d’observations récentes d’ovnis, mais ils ne montrent pas la preuve d’un vaisseau spatial extraterrestre, selon les dossiers qui devraient être publiés.

Les documents du Pentagone détaillent 120 rencontres rapprochées de pilotes de l’armée américaine qui ont fait l’objet d’une enquête de la part de son groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés, de l’Office of Naval Intelligence et du FBI.

Ils comprennent le témoignage d’Alex Dietrich, pilote de chasse de l’US Navy, qui a parlé de sa propre rencontre avec un ovni pour la première fois le mois dernier.

Cela s’est passé le 14 novembre 2004, alors que le lieutenant-commandant, qui enseigne désormais à l’US Navy Academy, était stationné sur le porte-avions USS Nimitz au large de la Californie.

Le radar du navire a détecté des objets volants tombant dans le ciel à une vitesse incroyable de 25 km en moins d’une seconde.

Dietrich et le commandant David Fravor ont été envoyés dans leurs jets F/A-18 et ont vu ce qu’ils décrivent comme quelque chose ressemblant à un Tic Tac blanc de 12 mètres.

Pendant ce temps, même le gouvernement de l’IL se met à l’heure cosmique en ces temps troublés sur Terre.

Des sources ont déclaré au Mirror que notre propre ministère de la Défense est sur le point de redémarrer son unité OVNI, créée par Winston Churchill en 1953 et fermée par les réductions budgétaires en 2009 après avoir enquêté sur 12 000 observations.

Mais en réponse à une question de Lord Black, membre du parti conservateur, la ministre de la défense, Baroness Goldie, a déclaré que le gouvernement britannique « ne ferait aucun commentaire avant la publication officielle par le gouvernement américain ».

Source: Daily Star, – Traduction par Astro Univers

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.