Le Pentagone Marque Hiroshima et Nagasaki comme Points Chauds des OVNI
Les zones plus sombres indiquent des fréquences plus élevées de signalements d'observations de PANI. Source : Bureau de Révision de la Prépublication et de la Sécurité du Département de la Défense des États-Unis.

Le Pentagone Marque Hiroshima et Nagasaki comme Points Chauds des OVNI

Vous êtes-vous déjà demandé où les observations d’OVNI se produisent le plus souvent ? Accrochez-vous à vos chapeaux, car le Département de la Défense des États-Unis vient de publier une nouvelle carte interactive qui place deux villes japonaises historiques – Hiroshima et Nagasaki – au cœur des observations mondiales d’OVNI. Cette révélation éclairante provient du Bureau de Résolution des Anomalies dans tous les Domaines (AARO) du Pentagone, et elle transforme les conversations sur les objets volants non identifiés, ou comme l’armée préfère les appeler, les Phénomènes Anormaux Non Identifiés (PANI).

Le Pentagone Marque Hiroshima et Nagasaki comme Points Chauds des OVNI

Les zones plus sombres indiquent des fréquences plus élevées de signalements d’observations de PANI. Source : Bureau de Révision de la Prépublication et de la Sécurité du Département de la Défense des États-Unis.

Qu’est-ce que l’AARO ?
Avant d’entrer dans les détails du «comment» et du «pourquoi» des observations d’OVNI à Hiroshima et Nagasaki, discutons d’abord du rôle de l’AARO. Ce bureau est responsable de l’investigation, de la collecte et du partage d’informations sur les PANI. Leur mission gagne de plus en plus en importance alors que de plus en plus de responsables du Congrès américain demandent la transparence sur les questions liées aux OVNI pour des raisons de sécurité nationale. Il semble que la fascination sans fin du public pour les formes de vie extraterrestres et les objets volants non identifiés a enfin trouvé un débouché autorisé.

La «Ville des OVNI» du Japon
Ce n’est pas seulement Hiroshima et Nagasaki qui ont une histoire d’OVNI à raconter. Iinomachi, située dans la préfecture de Fukushima au Japon, est familièrement connue sous le nom de «Ville des OVNI». Les autorités locales ont saisi l’opportunité d’attirer les amateurs d’OVNI en installant des abris de bus et des lampadaires à thème. Même le Laboratoire International des OVNI a publié des images de «probables OVNI», suscitant ainsi de nouvelles spéculations. Dans ce contexte, il n’est peut-être pas si surprenant que les données du Pentagone aient identifié le Japon comme un point chaud des observations d’OVNI.

Le Mystère de Hiroshima et Nagasaki
Pourquoi Hiroshima et Nagasaki ? C’est une question que beaucoup se posent. Ces villes sont historiquement significatives, étant les premières et les seules à avoir subi des bombardements atomiques. Cela soulève une question intrigante : Les événements atomiques auraient-ils laissé une forme de «signal» qui intéresse les êtres extraterrestres ?

Les OVNI sous les Projecteurs Mondiaux
La carte de l’AARO indique également d’autres points chauds majeurs à travers le monde, notamment au Moyen-Orient et dans le sud-est des États-Unis. Cela indique un phénomène mondial qui pourrait être plus complexe que ce que la technologie et la science actuelles peuvent expliquer. Dans une déclaration, le directeur de l’AARO, le Dr Sean Kirkpatrick, a souligné que l’organisation n’avait trouvé «aucune preuve crédible jusqu’à présent d’activité extraterrestre, de technologie extraterrestre ou d’objets qui défient les lois connues de la physique».


Graphique des signalements de PANI classés par catégorie. Source : Bureau de Révision de la Prépublication et de la Sécurité du Département de la Défense des États-Unis.

Au-delà de la Sécurité Nationale
Les observations d’OVNI ont quitté le domaine des théories du complot marginal pour devenir un discours politique mainstream aux États-Unis. Les révélations sur Hiroshima et Nagasaki ajoutent une autre couche à ce récit évolutif. Si quoi que ce soit, les données récentes du Pentagone ne concernent pas seulement les objets volants non identifiés, mais aussi la quête constante de compréhension des phénomènes qui défient actuellement toute explication.

Le nouveau site web de l’AARO sert de plaque tournante pour tout ce qui concerne les PANI, fournissant un trésor de photos, de vidéos et de rapports déclassifiés. Bien que le site accepte actuellement les observations uniquement de la part du personnel militaire et gouvernemental, il pourrait éventuellement devenir un guichet unique pour tous les rapports liés aux OVNI.

Source: latest-ufo-sightings, Traduction: Paranormalqc

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.