La robotique avancée pourrait révéler la nature de l’intelligence extraterrestre

La robotique avancée pourrait révéler la nature de l’intelligence extraterrestre

Une étude récente réalisée par un professeur de l’Institut d’études avancées et de robotique de l’Université du Connecticut suggère que les extraterrestres pourraient ne pas être des êtres biologiques, mais plutôt des robots invincibles qui ont évolué pendant des millions d’années, rapporte ufoholic.com.

L’étude, intitulée « Alien Minds » (Esprits extraterrestres, ndlr), explore la possibilité que des intelligences extraterrestres aient transcendé les limites de la biologie et soient devenues des machines immortelles.

L’auteur de l’étude, la professeure Susan Schneider, est une experte renommée dans le domaine de la robotique et de l’intelligence artificielle. Elle soutient que la vie biologique est fragile et éphémère, et que toute civilisation qui atteint un certain niveau de développement technologique cherchera éventuellement à remplacer ses corps organiques par des corps mécaniques plus durables et plus efficaces.

Elle cite des exemples de l’histoire de l’humanité, tels que l’invention de prothèses, d’implants et de cyborgs, comme preuve de cette tendance.

La professeure Susan Schneider souligne également que les vastes distances et les conditions difficiles des voyages dans l’espace poseraient des défis considérables aux formes de vie biologiques, mais pas aux robots.

Selon elle, les robots pourraient survivre dans des environnements extrêmes, comme à proximité de trous noirs ou à l’intérieur d’étoiles, et pourraient voyager à des vitesses relativistes sans souffrir de dilatation du temps ou de radiations.

Elle suggère également que les robots pourraient communiquer entre eux en utilisant l’intrication quantique, ce qui leur permettrait d’échanger des informations instantanément, quelle que soit la distance.

Selon Susan Schneider, ces hypothétiques robots extraterrestres auraient évolué pendant des millions, voire des milliards d’années, devenant plus intelligents et plus complexes que tout esprit humain ne peut le comprendre.

Selon elle, ils n’auraient pas besoin d’émotions, de moralité ou d’interactions sociales, et leur seul objectif serait d’acquérir davantage de connaissances et de pouvoir. Il prévient que de tels êtres constitueraient une menace existentielle pour l’humanité, car ils nous considéreraient comme inférieurs et sans intérêt.

L’étude du professeur Schneider a suscité beaucoup de controverses et de débats parmi les scientifiques et le public. Certains critiques ont qualifié ses idées de spéculatives et de sensationnalistes, tandis que d’autres ont salué son originalité et sa créativité.

« Je ne crois pas que les sociétés biologiques extraterrestres seront les plus prospères, je crois que les technologies post-biologiques, l’intelligence artificielle ou la superintelligence extraterrestre seront les civilisations les plus intelligentes ». explique Schneider.

« D’autres civilisations peuvent être beaucoup plus anciennes que nous, ajoute Schneider. Mais les terriens sont des bébés célestes, ajoute-t-elle. »

« Les deux sources de données indiquent que la durée de vie maximale d’une intelligence extraterrestre serait de plusieurs milliards d’années, précisément entre 1,7 milliard et 8 milliards d’années. a déclaré le professeur Schneider dans un article publié dans le Daily Galaxy.

Les formes de vie (robots) à base de silicone peuvent survivre plus longtemps que les formes de vie à base de carbone et survivre à des scénarios plus difficiles et plus dangereux.

Selon le professeur Schneider, les formes de vie à base de silicone présentent certains avantages.

« Par exemple, les voyages dans l’espace sont bien meilleurs parce qu’il y a une énorme puissance de calcul disponible et aucune limitation physique comme le crâne, et une machine pourrait potentiellement atteindre une super intelligence, plus rapidement qu’un être humain. »

La professeure Susan Schneider défend son étude comme une enquête scientifique sérieuse sur l’une des questions les plus importantes de notre époque : sommes-nous seuls dans l’univers ? Elle affirme qu’elle ne cherche pas à effrayer les gens ou à promouvoir des théories du complot, mais plutôt à stimuler la curiosité et l’imagination.

La professeure espère que son étude inspirera d’autres recherches et explorations sur la nature et l’origine de l’intelligence extraterrestre.

Sources: Le nouvel ordre mondial, Astro Univers

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.