L'Ere Contemporaine des ovnis en Russie et les Archives du KGB

L’Ere Contemporaine des ovnis en Russie et les Archives du KGB

C’est en 2008 que le KGB ouvre une partie de ses archives.

Le 28 juillet 1989 sur la base de Kapoustine Yar (région d’Astrakhan), aux environs de minuit, des sentinelles de deux unités militaires ont observé pendant deux heures, à des distances différentes, un objet volant non identifié. Ceux qui se trouvaient plus près de l’objet ont réussi à le dessiner.

La source de ces témoignages suivants proviendrait de Vladimir Zamoroka, docteur en sciences, et tirée de documents déclassifiés des archives du KGB :

Lieutenant V. Volochine, technicien de liaison

” Pour observer l’ovni, je m’installai sur la tour aux antennes, à une hauteur de 6 mètres. Dans le ciel nocturne, je distinguais nettement un puissant signal clignotant qui ressemblait à une série de flashs. L’objet survola les ateliers et se dirigea vers les stocks de missiles qui se trouvaient 300 mètres plus loin. Là il se mit en vol stationnaire en descendant à une altitude de 20 mètres environ. L’ovni projetait une lumière verte pâle qui rappelait la luminescence du phosphore. Il avait la forme d’un disque de 4 à 5 mètres de diamètre, surplombé d’un hémisphère.

Pendant que le disque se trouvait en vol stationnaire, un faisceau de lumière intense jaillit de sa partie inférieure et fit 2 à 3 ronds. Puis l’objet volant repartit en direction de la gare ferroviaire, mais revint peu après et se plaça de nouveau au-dessus du stock de missiles, cette fois-ci à une altitude de 60-70 mètres. Deux heures après le début de l’observation, l’ovni s’en alla en direction d’Akhtoubinsk et disparut.

Les flashs provenant de la partie inférieure du disque n’étaient pas réguliers. On eût dit que l’ovni prenait des photos (!). Il se déplaçait tantôt par saccades, en faisant des évolutions rapides (verticales ou obliques), tantôt par des mouvements uniformes interrompus de temps en temps par des vols stationnaires.”

Caporal A. Lévine

” A environ 3 kilomètres de moi, j’aperçus un ovni clignotant. A l’endroit même où il se mit en vol stationnaire, je vis un faisceau lumineux jaillir du sol et faire des mouvements à droite et à gauche. Un autre objet apparut et se mit à monter. Au fur et à mesure de son ascension, la lumière qui émanait se faisait de plus en plus faible. Au bout de 2 heures d’observation, j’aperçus un 3e objet à une altitude de 300-400 mètres : il projetait une lumière clignotante rouge. Soudain, une suite de feux, pareils à une guirlande d’ampoules sur un arbre de Noël, parcourut son périmètre, et je vis qu’il avait la forme d’un cigare. Le “cigare” s’approcha du premier ovni et ils disparurent ensemble au-dessus de l’horizon. ”

En 1984, le journal français ” Le meilleur ” se penche aussi sur la question des ovnis russes et indique que ” le gouvernement soviétique vient de créer une commission d’enquête sur les phénomènes atmosphériques anormaux. La raison de cette effervescence tient à un événement bien réel qui s’est produit au-dessus de la ville de Gorki le 27 mars 1984. Toute une équipe d’aiguilleurs du ciel de la tour de contrôle de l’aéroport de Gorki a signalé dans un rapport officiel l’étrange ballet d’un objet en forme de soucoupe volante, dans la banlieue de Gorki. Ses évolutions ont duré 40 minutes. La Tour de contrôle a bien repéré sur ses écrans radars la présence d’un immense objet volant à une altitude de 1000 mètres environ et évoluant à 200 km/h. L’objet a les dimensions d’un avion de ligne. Cependant la tour de contrôle de Gorki ne fait pas appel aux avions de chasse pour intercepter l’objet. ”

Un rapport du 23 mai 1985 signé du Colonel V. Alifanov, directeur de vols, fait mention d’une rencontre sur le territoire de Khabarovsk.

Le 26 juillet 1989, dans la région de l’aéroport de Sotchi, les documents reproduisent les conversations à propos d’ovnis observés que le contrôleur du trafic aérien a eues avec les équipages de 3 avions de ligne avec les numéros de bord 138, 397 et 500.

En 1991, le cosmonaute Pavel Popovich, président de l’Académie d’Ufologie Appliquée, a eu accès aux dossiers secrets sur les OVNIS en 1991. Ces dossiers impliquent des tentatives d’interceptions d’OVNI par des militaires.

En 1992, un groupe d’officiers de haut rang a décidé de faire connaître plusieurs observations allant de 1982 à 1990. Il s’agissait de rapports visés par la hiérarchie militaire.

En 1993, un curieux magazine russe fait son apparition en langue française. Il est intitulé ” Aura Z “. Son rédacteur en chef est le scientifique Alexandre Avchalounov. Il n’était disponible que sous forme d’abonnement et est aujourd’hui introuvable. Il faisait pas mal de révélations à propos des ovnis et du KGB. Info ou Intox ?

En 2003, Valery Uvarov, membre de l’Académie National de Sécurité de Russie, fait des révélations dans une interview accordée par Graham Birdsall de la revue britannique ” UFO Magazine ”

Le cosmonaute Pavel Popovich et les ovnis

Décès de Valery Pavlovitch Burdakov, chercheur sur les ovnis et ingénieure aérospatiale russe

Ovnis sur Yeisk en Russie : le pilote témoigne d’un incident !

Déclarations bouleversantes du cosmonaute russe Vladimir Kovalyonok

Principale Source :
« Les Ovnis en URSS et dans les pays de l’Est », édition Robert Laffont, 1976, Ion Hobana et Julien Weverbergh

Source: Le nouvel ordre mondial.

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Un commentaire

  1. Nous savons que très peu de chose sur les contacts extra-terrestres qu’on eu les Russes durant la guerre froide à l’instar des américains qui eux avait passé un accord avec la race d’extra-terrestres trouvé dans le crash de 1947.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.