Le KGB avait un programme d’échange d’informations classifiées avec des extraterrestres

Le KGB avait un programme d’échange d’informations classifiées avec des extraterrestres

On pense que la Russie a connaissance d’êtres extraterrestres depuis plus de 40 ans, et des fonctionnaires de haut rang ont tenté de révéler ce secret, mais en vain.

Les médias ont apparemment réussi à intervenir à chaque fois, les empêchant ainsi de diffuser sérieusement les informations souhaitées, voire de les discréditer ou de les ridiculiser.

A l’époque soviétique, le ministère de la Défense travaillait sur des projets vraiment audacieux qui devaient donner aux soldats des capacités surhumaines. Au cours de ces essais, une équipe de chercheurs a rencontré un signal provenant de formes de vie intelligentes situées en dehors de la Terre.

L’histoire est devenue connue après que l’homme en charge de ce programme top secret ait révélé de nombreux détails aux médias russes. À l’appui de ses affirmations, Alexey Savin, membre de l’Académie des sciences naturelles et actuel lieutenant-général de réserve, s’est avancé et a partagé ses connaissances concernant un groupe de scientifiques russes de la fin des années 80 qui pouvaient constamment entrer en contact avec des représentants d’une espèce intelligente d’extraterrestres.

Cependant, le premier homme à agir en révélant ces faits choquants à la presse a été Vasily Yeremenco, un major-général aujourd’hui à la retraite qui affirme avoir utilisé une technologie militaire spéciale pour récupérer des renseignements extraterrestres lors de rencontres avec des ovnis.

Il admet que les informations provenant de ces sources extraterrestres étaient abondantes à l’époque et qu’elles ont permis aux Russes de façonner l’avenir de leur pays. En fait, ses objectifs étaient de supprimer tout conflit qui pourrait survenir entre la Russie et d’autres civilisations extraterrestres.

En 1984, le KGB a été impliqué dans une vaste étude documentant un phénomène inexpliqué près de la région de Vladimirovska, un endroit qui n’a pas été choisi au hasard car la plupart des rencontres d’OVNI étaient connues pour être attirées par des endroits dangereux où des armes de destruction massive étaient déployées.

Vasily Yeremenko

Il affirme que, grâce à cela, le KGB n’a plus eu à pourchasser les OVNIs. Ils ont au contraire appris à les convoquer sur leur terrain. “Nous pouvons dire que nous avons appris à convoquer les ovnis à Vladimirovska”, a déclaré Savin dans un reportage.

“Pour ce faire, nous avons augmenté de façon spectaculaire le nombre de vols militaires et le déplacement des équipements. Si l’intensité de notre côté augmentait, les OVNIs apparaissaient avec une probabilité de cent pour cent.”

Les essais ont été maîtrisés après environ une demi-année de convocation constante des ovnis. Les Russes ont conclu que la science, du moins à l’époque, était incapable de faire la différence entre un ovni et un avion conventionnel. Au mieux, et en raison de la menace constante d’une guerre inachevée, les engins d’un autre monde seraient confondus avec une nouvelle technologie testée par les États-Unis ou le Japon.

Yaremenko a découvert cela sur ses propres “camarades”. “Le sujet des ovnis est aujourd’hui omniprésent”, a-t-il déclaré dans un communiqué de presse après sa retraite.

“Précisément en raison de sa nature scandaleuse, les scientifiques sérieux ne sont pas disposés à identifier leur position sur cette question. Les pilotes voient souvent de tels objets, mais ils ont un droit de veto sur ce sujet, tout comme les astronautes. Dans des conversations confidentielles, ils parlent de leurs expériences de rencontre avec des ovnis, mais ils ont peur d’en parler publiquement.”

Selon lui, le sujet des ovnis ne doit pas être pris à la légère car il représente une question de sécurité mondiale.

Il a en outre révélé une technique secrète utilisée par le KGB pour contrôler le cerveau humain en déclenchant des capacités surhumaines par son intermédiaire. Preuve de l’existence et de la continuité de ce projet, la DARPA, avec son projet audacieux de créer des “soldats du futur” à l’aide de puces futuristes implantées dans le cerveau.

“Au cours de nos recherches, nous sommes arrivés à la conclusion qu’un humain était un système d’énergie et d’information qui reçoit des informations de l’extérieur. C’est précisément pourquoi un humain peut manifester des capacités paranormales”, a révélé Savin.

Outre le personnel militaire et l’équipe scientifique, une équipe de femmes a été constituée pour effectuer certaines des tâches cruciales.

En outre, Sevin a expliqué comment ils étaient parvenus à trouver un moyen de communiquer avec des civilisations extraterrestres en utilisant les fonctions du cerveau humain qui agissaient comme une balise radio à travers l’espace, permettant ainsi aux Russes de recevoir des messages extraterrestres.

“Nous voulions établir un contact avec des représentants d’autres civilisations. Et nous l’avons fait. Nous avons dû régler le contour énergétique du cerveau humain sur une onde particulière, comme une radio.”

Aucun produit chimique ou drogue n’a été utilisé sur les sujets pendant les tests, et les scientifiques ont également trouvé un moyen de savoir si les individus faisaient des progrès ou s’ils ne faisaient qu’halluciner. Ce qui s’est passé ensuite était stupéfiant. Six personnes ont eu le privilège de toucher des êtres extraterrestres et un membre de l’équipe a même eu accès à l’un de leurs vaisseaux spatiaux.

Les extraterrestres ont donné quelques informations sur la structure de leur société, mais ont omis des éléments importants comme les détails militaires. Ils ont soi-disant laissé des connaissances sur les procédures médicales qui pourraient guérir la plupart des maladies. Savin a déclaré aux journalistes que la race humaine est si précairement évoluée que les extraterrestres nous compareraient facilement à des enfants en bas âge.

Selon lui, “notre civilisation est trop jeune pour les intéresser en tant que sujet de dialogue. Comme nous faisons aussi partie de l’univers, nous pouvons nous nuire à nous-mêmes et à d’autres civilisations par nos actions insensées, alors ils veillent sur nous. ”

En 1993, la politique s’en mêle, le projet est abandonné et l’équipe est dissoute, mais la méthode de manipulation du cerveau reste utilisée à l’Académie Gagarine, où un noyau de scientifiques continue de développer et d’améliorer le système, et ce n’est plus un secret que ces techniques tenues secrètes par l’armée russe sont également utilisées par les Américains.

“Il y a quatre ans, nous avons essayé de répéter l’expérience, et nous avons réussi”, a déclaré Savin. “Les cerveaux et les personnes talentueuses sont toujours présents dans l’industrie de la défense. Pourquoi cacher quelque chose aux gens ? Au contraire, ils doivent se préparer à relever de nouveaux défis.”

Si les extraterrestres viennent en paix et ne veulent nous surveiller que pour notre propre bien, pourquoi Savin considère-t-il que nous devrions prendre cette affaire au sérieux, plutôt comme une possible menace mondiale, et moins comme nos anges gardiens ?

Source: Astro Univers

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.