La vie extraterrestre pourrait exister dans un univers parallèle selon une étude scientifique 18 mai 2018 Emmanuel FacebookTwitterTumblrTelegramWhatsAppPinterestVKEmailPartager La vie extraterrestre pourrait exister dans un univers parallèle selon une étude scientifique

La vie extraterrestre pourrait exister dans un univers parallèle selon une étude scientifique

Confrontés à un mystère, les scientifiques tentent depuis des temps immémoriaux de comprendre notre place dans l’immensité de l’espace.

Cette recherche a amené de nombreux astronomes – et philosophes dans l’Antiquité – à se demander si les humains sont les seules espèces vivantes intelligentes qui existent.

Cette idée a captivé l’imagination et l’intérêt des scientifiques, des philosophes, des historiens, des archéologues et des gens ordinaires.

Et bien que nous n’ayons toujours aucune idée de la taille réelle de l’univers, de l’endroit où nous nous trouvons et de ce qui se trouve tout autour de nous, la plupart des gens conviendraient qu’étant donné la taille massive de l’univers – nous savons que l’univers est grand, mais pas à quel point – il est ridicule de penser que nous sommes la seule espèce vivante qui existe.

Comme je l’ai déjà écrit dans différents articles, notre univers est si grand qu’il est difficile à mettre en perspective.

Maintenant, imaginez une seconde que, comme il y a d’autres systèmes solaires, il y a peut-être aussi d’autres univers.

Cette idée, ou plutôt cette théorie, est appelée la théorie des univers parallèles ou du multivers.

Imaginez les possibilités infinies si les scientifiques devaient réellement trouver des preuves de l’existence d’autres univers.

Or, selon une série d’études scientifiques publiées dans les Annonces mensuelles de la Royal Astronomical Society, il y a d’excellentes chances que la vie puisse exister sur des planètes situées dans des univers parallèles.

Comme je l’ai expliqué plus haut, la notion que notre univers n’est qu’un univers parmi tant d’autres – peut-être une infinité d’univers – est connue sous le nom de théorie des multivers.

Le paradigme scientifique qui sous-tend cette existence a fixé des exigences strictes pour la formation des étoiles et des galaxies comme celles qui existent dans notre univers.

Prenant tout cela en considération, un groupe international de scientifiques a procédé à une simulation informatique massive pour construire de nouveaux univers dans des conditions diverses, où l’énergie noire est un facteur déterminant.

À la surprise des auteurs, il s’est avéré que la vie pouvait naître dans un plus grand nombre de scénarios que ce que les chercheurs avaient prévu.

L’énergie noire, la clé du multivers ?

Selon les scientifiques, l’énergie noire est une force mystérieuse et invisible qui existe dans les espaces « vides » de notre univers.

Les experts l’appellent souvent l’architecture de la gravité.

Alors que la gravité contracte toute matière, l’énergie noire la sépare.

Et cette dernière gagne la bataille cosmique selon les astrophysiciens.

Selon les meilleures estimations du modèle cosmologique actuel, l’énergie noire contribue pratiquement à 69% de la masse énergétique totale de l’univers.

Ce montant, pour quelque raison que ce soit, est approprié pour que les galaxies se développent et abritent la vie, expliquent les experts.

On pense que si nous vivions dans un univers avec trop d’énergie sombre, l’espace s’étendrait plus vite que les galaxies ne pourraient se former.

Et, inversement, s’il y avait un déficit d’énergie sombre, la gravité provoquerait l’effondrement des galaxies avant même qu’elles ne puissent se former en tant que telles.

C’est une sorte d’équilibre cosmique.

La vie dans un multivers

Après avoir effectué un certain nombre d’expériences et de simulations, un groupe international de scientifiques d’Angleterre, d’Australie et des Pays-Bas a utilisé un programme appelé Evolution and Meeting of Galaxies and their Environments pour simuler la naissance, la vie et la mort éventuelle de plusieurs univers hypothétiques.

Dans chaque simulation réalisée par des experts, la quantité d’énergie noire présente a été ajustée, passant de zéro à plusieurs centaines de fois la quantité existant dans notre univers.

Les scientifiques ont découvert que même dans des univers ayant 300 fois plus d’énergie noire que le nôtre, la vie a réussi à survivre.

Jaime Salcido, étudiant de troisième année à l’Institut de cosmologie computationnelle de l’Université de Durham, a déclaré : « Pour beaucoup de physiciens, la quantité inexpliquée mais apparemment spéciale d’énergie noire dans notre Univers est un puzzle frustrant. »

« Nos simulations ont montré que l’expansion accélérée induite par l’énergie noire n’a pratiquement aucun impact sur la naissance des étoiles, et donc sur les endroits où la vie peut se déclarer », a expliqué Pascal Elahi, co-auteur de l’étude et chercheur à l’Université d’Australie occidentale, dans un communiqué.

Nous nous sommes demandés combien d’énergie noire peut-il y avoir avant que la vie ne soit impossible ? Nos simulations ont montré que l’expansion accélérée par l’énergie noire n’a guère d’impact sur la naissance des étoiles, et donc des lieux où la vie est propice. « Même l’augmentation de l’énergie sombre des centaines de fois pourrait ne pas suffire à provoquer un univers mort-né. »

Selon les études récentes, si nous faisons partie d’un multivers, nous devrions voir beaucoup plus d’énergie sombre que ce que nous avons actuellement – environ 50 fois plus que ce que nous voyons dans notre Univers actuel.

Le professeur Richard Bower, de l’Institut de cosmologie computationnelle de l’Université de Durham, a dit : « La formation des étoiles dans un univers est une bataille entre l’attraction de la gravité et la répulsion de l’énergie sombre. »

« Nous avons trouvé dans nos simulations que des univers avec beaucoup plus d’énergie sombre que les nôtres peuvent heureusement former des étoiles. Alors pourquoi une telle quantité dérisoire d’énergie noire dans notre Univers ? »

« Je pense que nous devrions chercher une nouvelle loi de la physique pour expliquer cette étrange propriété de notre Univers, et la théorie des multivers ne fait rien pour soulager le malaise des physiciens. »

Sources: Eurekalert, Ancient Code, le 18 mai 2018 – Traduction Nouvelordremondial

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.