La NASA vient-elle de découvrir des traces d’extraterrestres fossilisés sur Mars ?

La NASA vient-elle de découvrir des traces d’extraterrestres fossilisés sur Mars ?

Après avoir atterri sur la planète rouge il y a plus de cinq ans, le Rover Curiosity a exploré la planète rouge comme aucun autre rover avant lui, faisant des découvertes incroyables qui nous ont permis de comprendre à quel point Mars est semblable à la Terre.

Chaque nouvelle image captée par le Curiosity Rover a aidé les scientifiques à mieux connaître Mars.

En analysant différentes images, les scientifiques ont réussi à formuler une idée de l’aspect de la planète Mars dans un passé lointain.

Maintenant, grâce à un nouveau lot d’images prises par le Mars Hand Lens Imager (MAHLI) et renvoyées depuis la surface de la planète rouge, le chercheur Barry DiGregorio, auteur de Mars: The Living Planet et The Microbes of Mars, a repéré quelque chose de très inhabituel à la surface de la planète rouge.

En s’adressant à Inside Outer Space, il a dit qu’il s’agissait peut-être d’une découverte révolutionnaire:

“Ils ressemblent exceptionnellement aux fossiles ordoviciens que j’ai étudiés et photographiés sur Terre”, dit-il. “Sinon, quelles autres explications géologiques la NASA trouvera-t-elle?”

Malgré le fait que le rover Curiosity nous a offert une vue sans précédent de Mars avec des images étonnantes du paysage martien, les formations minuscules récemment repérées sur Mars semblent représenter la plus grande découverte à ce jour.

De mystérieux “bâtonnets” sont clairement visibles à la surface de Mars dans ce que la NASA affirme être potentiellement des cristaux ou des minéraux.

Cependant, certains chercheurs comme DiGregorio ont une théorie différente: les fossiles de traces qui offrent des preuves indirectes de la vie dans le passé, comme les empreintes de pas, les traces, les terriers, les trous et les excréments laissés par les animaux, plutôt que les restes préservés du corps de l’animal lui-même.

Le rover Curiosity va ainsi retourner dans la zone où il a d’abord repéré les caractéristiques énigmatiques pour prendre d’autres photos. “Ce site était tellement intéressant que nous avons fait marche arrière pour arriver à l’endroit où le rover était positionné pour prendre la photo”, a écrit Christopher Edwards, membre de l’équipe Curiosity, dans la mise à jour de la mission Curiosity du 3 janvier.

Les tubes miniatures énigmatiques pourraient être des preuves de bioturbation, ce qui se produit lorsque les organismes qui résident dans les sédiments laissent une empreinte sur leur structure.

“Un exemple typique de bioturbation est la création de trous pour les vers”, explique Lee. “Les trous une fois remplis de sédiments, fossilisés, puis exposés par l’érosion, peuvent parfois finir par ressembler à des bâtons.”

“Prétendre que nous observons une bioturbation sur Mars – ce que je n’ai pas dit – serait une revendication extraordinaire”, a-t-il ajouté.

Le plus difficile, c’est de faire des recherches scientifiques et de découvrir ce qu’elles sont. Les structures sont vraiment petites, aux alentours d’un millimètre de large et de cinq millimètres de long. Les experts indiquent que leur nature angulaire indique qu’elles pourraient avoir été formées par de minuscules cristaux.

Les moisissures cristallines sont souvent présentes sur Terre et se forment lorsque les cristaux dans la roche se dissolvent.

Cependant, le plus difficile est de savoir ce qu’elles sont parce que, malgré le fait que le robot Curiosity de la NASA est un petit laboratoire mobile, il serait presque impossible de savoir si les structures sont organiques de par leur nature sans les ramener à un laboratoire sur Terre.

“C’est assez difficile sur Terre de distinguer ces deux choses sans pouvoir les mettre dans un laboratoire pour rechercher la présence de matières organiques”, a déclaré Ashwin Vasavada, chercheur scientifique pour le projet Curiosity.

“Nous n’avons qu’une capacité limitée pour comprendre si quelque chose est biologique ou non.”

Source: Ancient Code, Le nouvel ordre mondial, 8 janvier 2018

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.