Notre présentation à l'univers

Notre présentation à l’univers

«Voici un présent d’un petit monde éloigné, témoin de notre langage, de notre science, de nos images, de notre musique, de nos pensées et de nos sentiments.»

Ainsi commence le message de l’ex-président américain Jimmy Carter à tout être du cosmos qui posséderait une faculté de compréhension. Suivent des commentaires de personnalités du monde entier, sur un enregistrement qui fut placé à bord de deux vaisseaux spatiaux américains lancés en 1977, Voyager I et Voyager 2, avec l’espoir que d’autres êtres intelligents puissent un jour recevoir et écouter ce message.

Cet enregistrement symbolise la quête de l’intelligence extraterrestre, désignée par le sigle SETI (Search for extraterrestrial intelligence). Reconnue par la communauté scientifique, la SETI repose sur l’hypothèse d’une forte probabilité de vie sur d’autres planètes du système solaire.

Cinq ans avant Voyager, grâce au lancement du vaisseau Pioneer 10 en 1972, les experts ont saisi une chance de communiquer avec des extraterrestres: il a été le premier vaisseau à pénétrer dans l’immensité de l’espace interstellaire.

L’astronome Carl Sagan et plusieurs de ses collègues ont conçu le message de Pioneer 10. Gravé sur une plaque d’aluminium doré à l’or fin, de quinze centimètres sur vingt-trois, il indique la position de la Terre par des diagrammes et porte une illustration du vaisseau, ainsi que la description d’un homme et d’une femme. Pioneer 11, lancé en 1973 et également destiné au voyage interstellaire, a été équipé d’une plaque identique. Chacun de ces vaisseaux doit voyager pendant 30 000 ans pour atteindre l’étoile la plus proche sur sa trajectoire.

En 1974, le radioastronome Frank Drake a envoyé un message à partir du radiotélescope d’Arecibo, à Puerto Rico, vers un important amas d’étoiles situé dans la constellation d’Hercule, à quelque 25 000 années-lumière. Le message de Drake, que des êtres intelligents doivent savoir décoder pour produire une image visuelle caractérise la nature chimique et génétique de la vie sur Terre.

Mals la plupart des informations sur notre planète sont transportées à bord de Voyager I et 2, sous la forme d’un vidéodisque en cuivre qui offre deux heures d’images et de sons, dont le message du Président Carter, des chants de baleines, l’aboiement d’un chien, ainsi que différents messages de salut en cinquante-cinq langues, de la musique de différents pays et une centaine de photographies. Les deux Voyager ont quitté le système solaire dans les années quatre-vingt.

Bien que les chances soient minimes de voir un jour ces messages atteindre des êtres intelligents, les scientifiques y voient néanmoins un beau geste grâce à cette action, l’humanité admet pouvoir partager l’univers avec d’autres êtres doués de raison.

Source: Du Surnaturel à l’extraterrestre, Série: Les Mystère de l’inconnu, Éditions Time-Life, 1993.

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.