Dimanche , 5 Décembre 2021
Churchill a délibérément caché des documents qui prouvent l’existence des OVNIs

Churchill a délibérément caché des documents qui prouvent l’existence des OVNIs

Winston Churchill a ordonné à une équipe spéciale d’enquêter sur une étrange augmentation des observations de soucoupes volantes … . Hélas, selon des théoriciens de la conspiration, les résultats de cette investigation ont été dissimulés.

Des documents déclassifiés ont révélé que le chef de guerre avait monté une équipe aux compétences spéciales, connue sous le nom de « Groupe de Travail sur les soucoupes volantes » (« Flying Saucer Working Party »), pour étudier l’augmentation inhabituelle des observations d’OVNI en Grande-Bretagne.

Un rapport officiel a déclaré que de nombreuses observations avaient des explications terrestres et rationnelles, y compris les objets étranges repérés sur la capitale américaine Washington D.C. qui ont été détectés par plusieurs radars militaires.

Mais, les théoriciens du complot affirment que le rapport dissimulait une observation au Royaume-Uni faite par le personnel de la RAF.

Cette théorie est alimentée par une confession donnée par l’un des gardes du corps personnel de Churchill. Il a parlé de ces événements bizarres qui ont impliqué deux pilotes de la RAF. Il a rapporté des rencontres avec des avions mystérieux, connus sous le nom de « foo fighters ».

« Foo Fighters » était le terme utilisé par les pilotes d’avions alliés au cours de la Seconde Guerre Mondiale pour décrire les OVNIS et les phénomènes aériens mystérieux tels que les boules de feu qui ont suivi des avions de combat pendant les batailles dans l’Europe et le Pacifique.

Les chefs militaires ont supposé que les foo fighters étaient des armes allemandes vraiment secrètes. Mais cette explication est tombée à l’eau puisqu’à la fin du conflit, les observations se sont poursuivies jusqu’à nos jours.

Alors, pourquoi Churchill s’est-il impliqué dans la recherche sur les OVNI ?

En juillet 1952, les appareils de contrôle des avions de combat de l’US Air Force ont été brouillés deux week-ends consécutifs après que le radar ait détecté plusieurs objets non identifiés volant dans une zone restreinte au-dessus de la Maison Blanche. Cet événement a provoqué une panique monstre.

Avec ce qui s’était passé aux États-Unis, Churchill voulait en savoir plus et se rendre compte des conséquences et des implications pour le Royaume-Uni.

Le 28 juillet 1952, Churchill a envoyé à son secrétaire d’État de l’Air, Lord Cherwell, une note demandant à ce que des enquêtes soient diligentées sur ce qui s’était passé aux États-Unis et sur ce que cela pouvait entraîner pour son pays.

Dans cette note, récemment baptisée « Churchill Memorandum », le Premier ministre de l’époque écrit : « Que signifie tout ces choses sur les soucoupes volantes ? »

« Qu’est-ce que cela peut signifier ? Quelle est la vérité ? »

«J’attends ce rapport à votre convenance. »

Lord Cherwell a monté un groupe de travail sur les soucoupes volantes pour enfin trouver des réponses.

Ce groupe, top secret, avait été mis en place deux ans plus tôt pour se pencher sur les observations d’OVNI qui se produisaient sans cesse au Royaume-Uni.

Il a été incapable d’exclure complètement l’hypothèse « d’un avion d’origine extraterrestre, développé par des êtres qui nous étaient inconnus et qui étaient bien plus avancés sur des sujets par rapport à que tout ce à quoi nous avions pensé ».

Cependant, il a expliqué qu’il était plus probable que les observations pouvaient se résumer à des aéronefs normaux, des ballons, des oiseaux ou d’autres phénomènes naturels, des illusions d’optique, des canulars délibérés – ou des « délires psychologiques ».

Mais des années plus tard, en 1999, l’implication de Churchill dans le grand débat sur les OVNIS a refait surface.

Le petit-fils d’un officier retraité de la RAF a écrit au Ministère de la Défense pour demander des renseignements sur une affaire dans laquelle Churchill aurait interdit la diffusion d’un compte-rendu relatant une observation d’OVNI faite au large de la côte est de l’Angleterre.

L’officier de la RAF, qui était censé être le garde du corps personnel de Churchill, aurait avoué sur son lit de mort qu’un avion de reconnaissance de la RAF revenait d’une mission sur l’Europe occupée quand il a repéré un OVNI métallique qui l’observait au large du comté de Cumbria.

L’équipage aurait pris des photos de l’objet, qui « planait sans bruit », au-dessus de l’avion.

À l’époque, lorsque cette mystérieuse rencontre a été portée à l’attention de Churchill, il a ordonné que les détails restent classifiés pendant au moins 50 ans – et ne pouvait être rendu public uniquement après avoir été révisé par un futur Premier Ministre.

Churchill aurait été terrifié qu’une révélation sur l’existence des extraterrestres puissent détruire la foi en Dieu et causer des troubles et une panique de masse.

Churchill aurait crié : « Cela devrait être immédiatement classé car [si c’était rendu public] cela créerait une panique massive parmi l’ensemble de la population et détruirait la croyance dans l’église. »

Les théoriciens du complot prétendent que les documents relatant cette observation devaient avoir été cachés ou détruit.

Il n’existe donc aucun enregistrement de cet événement. Churchill aurait ordonné au Ministère de la Défense de détruire tous les fichiers relatifs aux OVNI datant d’avant 1967.

Jason Chapman, qui a écrit plusieurs livres sur le Mémorandum de Churchill, a déclaré : « Le ministère de la Défense a démontré dans le passé qu’il était capable de dissimuler un grand nombre d’incidents. »

« Je crois qu’il est possible qu’un ancien haut gradé de l’armée connaissait les OVNIS. »

L’homme, âgé de 46 ans, qui travaille pour l’entreprise de défense britannique BAE Systems, a déclaré : « Quelqu’un, quelque part, sait quelque chose. »

« Ce n’est certainement pas nos dirigeants mondiaux [qui en ont connaissance]. Une telle information est bien au-dessus des compétences du Premier ministre. »

« Peut-être qu’un membre de la Chambre des Lords, qui est un général à la retraite, a des informations qui pourraient prouver qu’il y a une dissimulation. »

Source: Express.co.uk, Le nouvel ordre mondial, 12 février 2018, traduit par Activité Paranormale

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.