Un bruit épouvantable glace le sang d'une communauté de l'Oregon

Un bruit épouvantable glace le sang d’une communauté de l’Oregon

En date du 23 février 2016.

Forest Grove, Oregon, États-Unis.

Dans un petit village de l’Oregon, un bruit “épouvantable” et encore non identifié, terrifie les habitants, rapporte le Washington Post.

Pour certains, le son ressemble à celui émis par une flûte géante. D’autres entendent plutôt le bruit d’une voiture freinant des quatre fers ou de la vapeur s’échappant d’une conduite de gaz sous pression. A l’heure actuelle, les habitants et les autorités locales qui ont entendu ce bruit étrange de façon répétée, de jour comme de nuit, restent interloqués par son origine. Tous s’accordent sur une chose: il est “horrible”.

“C’est vraiment un son épouvantable”, déclare à ABC News Dave Nemeyer, pompier dans la bourgade de Forest Grove, à une quarantaine de kilomètres de Portland. “Je n’ai aucune idée d’où il peut bien venir et de quoi il s’agit. Les habitants nous ont dit qu’il venait du milieu de la rue. Pour moi, cela ressemble au bruit d’une voie ferrée, comme du métal qui crisse, mais il n’y a pas de voie de chemin de fer à proximité, donc, c’est exclu.”

Les habitants ont entendu ce son étrange qui dure de quelques secondes à plusieurs minutes pour la première fois il y a quelques semaines. Le son est tellement fort qu’il les réveille en pleine nuit et rend les chiens fous. Une riveraine, Paula Lynch a fourni à NBC une vidéo prise avec son smartphone dans laquelle on peut entendre le bruit mystérieux. “Ma première impression était qu’il s’agissait d’un problème à une conduite de gaz et qu’il allait se produire une explosion “, explique cette habitante.

Paniquée, elle contacte la police qui lui réplique qu’ils sont tout aussi interloqués qu’elle. Mike Herbs, officier de police explique: “Si quelqu’un faisait un bruit comme ça, aussi tard dans la nuit pour déranger les voisins, il y aurait une violation du règlement de la ville.” Ajoutant: “A ce stade, rien ne nous dit que c’est le cas. Cela semble venir d’une soupape ou d’une conduite sous pression”.

Son aigus

Northwest Natural, la société de gaz locale, tout comme les ouvriers communaux, assurent qu’ils ne sont pas responsables de ces nuisances sonores. Les conduites de gaz sont, en outre, enfouies si profondément qu’aucun son ne pourrait parvenir aux oreilles des riverains. Une fuite de gaz fait plutôt le bruit d’une bouilloire qui siffle et dans ce cas, une odeur de gaz se ferait sentir. Après avoir investigué, les pompiers ont établi que le bruit ne venait pas d’une alarme incendie. De plus, la voie ferrée la plus proche est un cul-de-sac et est rarement utilisée. Ils notent que, bien qu’effrayant, le son ne présente pas un danger public.

Tobin Cooley, un expert en audio dépêché sur les lieux, a mesuré le bruit à l’aide de l’un de ses appareils et a déclaré au média local KATU qu’il s’agissait d’un cas “très inhabituel”. “Cela ressemble à du gaz sous pression, ou à de l’air passant dans une valve. Ce n’est pas une situation stable et on ne peut pas prédire quand cela va se produire. C’est un ensemble de critères sonores intéressants.” Cet expert explique aussi que les sons aigus ne voyagent pas loin suggérant que la source du bruit était proche des habitants qui l’entendaient. “Le meilleur instrument est, de loin, l’oreille humaine. Si quelqu’un arrive à tracer le son rien qu’à l’ouïe, il trouvera son origine.

Sources: Wikistrike, levif.be.

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Un commentaire

  1. Stinsen

    Des bruits non identifiés (BNI) pour rendre fou!

    Il aurait fallu mesurer avec appareil GhostArk la nature de ce bruit, on aurait pu déterminer si cela vient vraiment d’une fuite de gaz ou bien des effets de HAARP dans le cadre du Projet BlueBeam.

    J’ai rencontré samedi dernier l’équipe d’Enquêtes sur les Phénomènes Paranormaux ou Inexpliqués du Québec (E.P.P.I.) dans le cadre du Salon Entre 2 Mondes à Montréal.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.