Une lettre écrite par le Diable décodée !

Une lettre écrite par le Diable décodée !

Une lettre prétendument écrite par le Diable lui-même par la main d’une religieuse possédée aurait été décodée après plus de 300 ans.

Les experts ont réussi à traduire le texte cryptique écrit par une nonne bénédictine. Celle-ci affirmait que ces lignes lui avaient été dictées par Satan en personne.

La légende affirme que la sœur Maria Crocifissa della Concezione du couvent de Palma de Montechiaro en Sicile était possédée par le diable le 11 août 1676.

Elle se réveilla après s’être mystérieusement évanouie. Son visage était couvert d’encre. Elle trouva à côté d’elle une série de lettres écrites dans un mélange confus de symboles et de lettres.

Les religieuses croyaient avoir été livrées aux démons et étaient convaincues que Satan lui-même leur avait écrit pour les éloigner de Dieu.

Et maintenant, plus de 300 ans plus tard, les scientifiques ont réussi à décoder 11 lignes à partir d’une seule des lettres.

Les chercheurs du Ludum Science Centre situé en Sicile affirment avoir décodé une grande partie de ce texte diabolique.

 

Ils ont utilisé un outil de décryptage trouvé sur le Dark Web, la partie cachée d’Internet accessible uniquement par certains navigateurs.

Les experts ont découvert que cette lettre sans queue ni tête affirmait que les humains avaient inventé Dieu et qu’ils étaient condamnés à l’enfer. On peut notamment y lire :

« Dieu pense qu’il peut libérer les mortels, mais ce système ne fonctionne pour personne. »

Le texte décrit également Dieu, Jésus et le Saint-Esprit comme étant des « poids morts ».

Il a également encouragé Dieu à abandonner l’humanité et à la laisser entre les mains du Diable.

Le Daily Star Online avait précédemment révélé l’existence d’un « évangile perdu » qui niait le fait que Jésus était le fils de Dieu et affirmait que Judas avait été crucifié à sa place.

Les experts ont découvert que la lettre était un mélange confus de langues, et ils croyaient qu’il avait été écrit par la sœur elle-même – et non par le diable. Daniele Abate, le directeur du Ludlum, explique :

« Personnellement, je crois que la nonne avait une bonne maîtrise des langues, ce qui lui a permis d’inventer ce code. De plus, elle souffrait peut-être d’une pathologie comme la schizophrénie, ce qui lui a fait imaginer des dialogues avec le diable. »

« Cela n’a pas empêché de nombreuses sectes sataniques intéressées de me contacter depuis que j’ai publié nos résultats. »

Elle a ajouté :

« Nous avons préparé un logiciel avec le grec ancien, l’arabe, l’alphabet runique et le latin pour démêler une partie de la lettre et montrer qu’elle est vraiment diabolique. »

La lettre a été trouvée dans un couvent en Sicile, où la nonne avait vécu à partir de l’âge de 15 ans.

L’année dernière, le chef exorciste du pape, le père Amorth, est décédé à l’âge de 91 ans après avoir effectué environ 70 000 rituels d’exorcisme.

Sources: Le nouvel ordre mondial, Daily Star, 12 septembre 2017.

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.