L'envoutement

L’envoûtement

Avertissement: Le texte qui suit est à titre informatif et pour le divertissement. Il ne reflète en rien l’opinion de la Rédaction.

On peut dire que de nos jours l’envoutement reste l’opération magique la plus souvent pratiquée.

Tout ce que l’on fait subir à un support d’envoûtement est ressenti « sympathiquement » par la personne que ce support représente. Bien entendu, pour être efficace, le procédé doit être utilisé selon des méthodes données.

Le but de l’envoûter est d’atteindre un être humain de façon maléfique ou bénéfique. L’être visé, centre du rite, y figure sous forme de voult.

Le voult constitue le support d’envoûtement. Il consiste le plus souvent en une poupée de cire confectionnée autant que possible à la ressemblance de la personne visée.

La ressemblance étant généralement des plus vagues, l’opérateur incorporera à la cire des cheveux, des rognures d’ongles, des poils, etc. de celui ou de celle qui doit être envoûtée.

À défaut, on placera sous le voult une photographie, un portrait ou même une lettre autographe. On pourra aussi habiller le voult d’un tissu emprunté à un vêtement porté par la personne visée.

Bien entendu, tous ces accessoires peuvent être utilisés en même temps, leur nombre ne faisant qu’accroître l’efficacité de l’opération.

Jean Wier recommande d’inscrire en outre sur le flanc de la poupée la formule suivante:

ALIF LAFEL ZAZAHIT LEVATAM.

Il ajoute que l’envoûtement de haine doit être fait de préférence lorsque la planète Mars domine et l’envoûtement d’amour lorsque c’est la planète Vénus.

De leur côté, les sorciers utilisent comme voult un crapaud qu’ils enterrent après l’avoir baptisé du nom de la victime.

***

Le voult ayant été fabriqué, l’opérateur projette sur lui la charge maléfique ou bénéfique.

La charge est l’opération préliminaire à l’envoûtement rituel par laquelle l’opérateur accumule dans le voult des influx bons ou mauvais.

Elle consiste, dans l’envoûtement de haine, à accabler l’ennemi de malédictions et d’imprécations; et, dans l’envoûtement d’amour, à abjurer l’être aimé de se laisser toucher.

Il s’agit dans les deux cas d’une incantation destinée à concentrer sur la personne visée toutes les forces de la volonté du magicien. C’est pourquoi l’opérateur doit en même temps pratiquer l’imposition des mains sur le voult, le chargeant de ses fluides magnétiques.

Source: Diable, démons et Vampires. Édition: Poche Sélect. 1977

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.