LE CARROSSE DU DIABLE

LE CARROSSE DU DIABLE

Au fin fond des Highlands écossais, le diable en personne est au travail. Par les nuits les plus noires et les plus froides de l’hiver, on aperçoit, paraît-il, un carrosse noir de jais roulant à toute allure sur la lande. Un équipage de chevaux noirs de suie emporte sa charge de mortels vers un pays au-delà du tombeau.

Selon la tradition locale, les traces des roues du carrosse sont souvent visibles sur les lacs glacés, nettement dessinées dans la neige qui les recouvre. Ces marques commencent et s’arrêtent brusquement. On ne les voit jamais sur le sol ferme. Elles ne s’accompagnent jamais non plus de pas humains ou d’empreintes de chevaux.

Pour citer Otta Swire, qui a vu ces traces en compagnie de son mari ; ” On m’a dit qu’il n’y a pas de traces de sabots parce que les chevaux du diable sont des esprits, alors que son carrosse, qui doit transporter des mortels, a une substance terrestre. Mais dans ce cas, pourquoi les roues ne laissent-elles de trace que sur la glace ? Et qui le carrosse emporte-t-il ? Et pourquoi ?

Source: Faits étranges et récits extraordinaires aux Éditions: Sélection du Reader’s Digest, 1989.

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Vérifiez Aussi

Un rituel vaudou dans une maternité dégénère, une jeune mère menacée de mort

Un rituel vaudou dans une maternité dégénère, une jeune mère menacée de mort

Quelques jours après son accouchement à la maternité du CHU de Reims, une jeune Rémoise …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.