Asmodée

Le Pacte avec le Démon: Asmodée

Avertissement: Le texte qui suit est à titre informatif et pour le divertissement. Il ne reflète en rien l’opinion de la Rédaction.

Les sous-secrétaires d’État infernaux dépendent directement des ministres susnommés.

Du ministre de l’Intérieur Sargatanas:

Il a la puissance de découvrir les secrets les plus cachés.

On le connaît aussi sous le nom d’Asmodée.

Doué d’une curiosité inlassable et malsaine, il épie l’intimité de tous les couples.

C’est le voyeur intégral, se servant de ce qu’il a vu dans un but à la fois libidineux et malveillant.

Il fait voir aux maris jaloux des adultères imaginaires, excitant ainsi la furie meurtrière et provoquant les drames passionnels.

C’est le grand maître des turpitudes, du stupre.

Il se complaît dans les atmosphères troubles et les situations scabreuses.

Il aime tout ce qui est dégoûtant, ordurier, cru, graveleux, équivoque, scandaleux.

Il pousse à l’esclandre.

La boue est son élément favori.

L’évocation et le pacte.

Informations générales sur le pacte et l’évocation.

On s’adresse à ce démon bien connu pour savoir ce qui se passe chez autrui, pour connaître des secrets d’alcôve, les drames de famille cachés, les maladies inavouables, en un mot toutes les turpitudes dont on peut se servir pour éclabousser ses ennemis ou les faire chanter.

Les démonologues le décrivent comme un être d’une certaine beauté, très séduisant, mais insidieux, d’une indiscrétion inlassable, toujours aux aguets.

Les questions qu’il pose ont toujours l’air anodines. Il adore provoquer des drames passionnels et patauger dans la boue des stupres cachés et des scandales.

Formule évocatoire:

« O troublant Asmodée, toi qui soulèves le toit des maisons pour surprendre ce qui s’y passe, daigne apparaître, puisque les
Grands Maîtres de l’Enfer ne s’y opposent point. »

« Je veux signer un pacte avec toi afin d’obtenir par ta Curiosité universelle et ta connaissance des secrets les plus cachés l’accomplissement de mon voeu particulier. »

(À ce moment, dire le motif de l’évocation.)

« Si tu m’accordes ce que je veux, dans vingt années révolues, mon âme et mon corps t’appartiendront pour l’éternité. »

Source: Diable, démons et Vampires. Édition: Poche Sélect. 1977

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.