La FDA demande aux personnes âgées d’arrêter de faire des perfusions de sang de jeunes enfants pour prévenir le vieillissement

La FDA demande aux personnes âgées d’arrêter de faire des perfusions de sang de jeunes enfants pour prévenir le vieillissement

La FDA a averti les personnes âgées d’arrêter de faire des perfusions de plasma provenant de jeunes enfants afin de ralentir le processus de vieillissement, en affirmant que cela ne “procure aucun avantage clinique”, selon Bloomberg.

Dans une alerte à la sécurité de mardi, l’agence a suggéré que les personnes âgées cessent de se faire arnaquer à la hauteur de 8 000 $ par litre de plasma pour traiter des problèmes liés au vieillissement comme la démence, la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer et les maladies cardiovasculaires.

“Il n’existe aucun avantage clinique prouvé que les perfusions de plasma provenant de jeunes donneurs permettent de guérir, d’atténuer, de traiter ou de prévenir ces conditions, et il existe des risques associés à l’utilisation de tout produit plasmatique”, selon une déclaration du commissaire Scott Gottlieb et Peter Marks, qui dirigent le centre des produits biologiques de l’Agence.

L’idée de perfuser du sang neuf pour lutter contre le vieillissement a attiré des entrepreneurs technologiques comme le milliardaire Peter Thiel et a été mise en avant dans un épisode de 2017 de l’émission HBO “Silicon Valley”. L’intérêt manifesté par Thiel a été suscité par une société du nom d’Ambrosia, qui est présente dans cinq États des États-Unis et qui vend un litre de plasma sanguin provenant de donneurs âgés de 16 à 25 ans pour 8 000 $, selon son site Web.

Gottlieb et Marks ont dit qu’aucun des traitements au plasma n’a subi les tests rigoureux exigés par l’agence. Ambrosia dit que “des expériences sur des souris appelées parabioses ont inspiré des traitements avec du plasma jeune.” L’approbation de la FDA exige généralement des essais sur des humains avant que les entreprises puissent faire une allégation santé spécifique au sujet d’un produit.

“Les utilisations signalées de ces produits ne doivent pas être considérées comme sûres ou efficaces,” ont déclaré Gottlieb et Marks. “Nous décourageons fortement les consommateurs de poursuivre cette thérapie en dehors des essais cliniques sous la surveillance d’un comité d’examen institutionnel et réglementaire approprié.”

Les perfusions de plasma sont un traitement approuvé par la FDA pour les milieux intraumatiques ou pour les personnes dont le sang ne coagule pas, mais l’agence note qu’il existe des risques, y compris la surcharge circulatoire, les réactions allergiques, les lésions pulmonaires et la transmission des maladies infectieuses.

Nous craignons que certains patients ne soient la proie d’acteurs sans scrupules qui vantent les traitements au plasma de jeunes donneurs comme des remèdes miracles”, ont déclaré Gottlieb et Marks. “De tels traitements n’ont pas d’avantages cliniques prouvés pour les utilisations pour lesquelles ces cliniques en font la publicité, et sont potentiellement nocifs.”

Comme nous l’avons noté en janvier, Ambrosia a été lancé par Jesse Karmazin, diplômé de l’Université de Stanford, qui demande 8 000 $ par litre de sang jeune et 12 000 $ pour deux litres. M. Karmazin, qui n’est pas un médecin agréé, a déclaré aux journalistes l’an dernier qu’il espérait ouvrir sa première clinique à New York d’ici la fin de 2018 – mais après l’annonce faite mardi par la FDA, ils ne traitent plus leurs patients selon leur site Web.

À l’automne dernier, la compagnie avait effectué cette procédure sur environ 150 personnes âgées de 35 à 92 ans, et 81 % d’entre elles avaient participé à l’essai clinique de la compagnie. L’essai a donné aux patients un litre et demi de plasma provenant d’un donneur âgé de 16 à 25 ans et a été mené avec David Wright, un médecin qui possède son propre centre de thérapie sanguine intraveineuse en Californie.

Les participants aux essais ont payé la facture de leurs propres traitements – alors que les résultats de leurs essais cliniques n’ont pas été rendus publics.

“L’essai était une étude expérimentale. Nous avons vu des choses intéressantes et nous avons l’intention de publier ces données. Et nous voulons commencer à ouvrir des cliniques où le traitement sera accessible”, a déclaré le directeur de l’exploitation de l’entreprise… plusieurs mois avant son départ.

Et maintenant, il semble que ceux qui veulent se procurer du sang neuf devront aller voir ailleurs.

Source: Zero Hedge, le 19 février 2019 – Traduction Nouvelordremondial.cc

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.