De nouvelles mystérieuses jarres funéraires découvertes au Laos

De nouvelles mystérieuses jarres funéraires découvertes au Laos

Inconnus de nombreux voyageurs en Asie du Sud-Est, les jarres funéraires du Laos sont un mystère vieux de 2000 ans, toujours non résolu.

Réparties sur des milliers de kilomètres carrés sur le plateau de Xieng Khouang, et appelé aujourd’hui “Plaine des Jarres”, ces structures mégalithiques vides de l’âge du fer se comptent par milliers, dont certaines atteignant presque trois mètres de haut.

Personne ne sait avec certitude d’où elles viennent ni même pourquoi. Des légendes locales racontent qu’elles furent utilisées comme calices par un groupe de géants ivres. Mais certains pensent qu’elles ont été utilisées pour la décomposition de corps lors de rites funéraires locaux.

Cependant, la théorie principale parmi les archéologues est que ces jarres étaient en réalité des tombes d’une ancienne civilisation.

Photo: Australian National University

En 2016, marchant sur la pointe des pieds entre des parties de bombe non explosées datant de la guerre du Vietnam dans l’un des sites archéologiques les plus dangereux du monde, des chercheurs de l’Australian National University (ANU) ont découvert plusieurs fosses remplies d’ossements humains et remontant environ à 2500 ans.

Aujourd’hui, ces mêmes archéologues continuent leur quête.

Ainsi, récemment, l’équipe a découvert des centaines d’autres de ces urnes en pierre dans une région peu foulées par les hommes.

“Ces nouveaux sites n’ont été visités que par les chasseurs de tigre” rapporte Nicholas Skopal, doctorant en archéologie à l’ANU, “maintenant que nous les avons redécouverts, nous espérons construire une image claire de cette culture et de la manière dont elle a disparu”.

Outre les immenses jarres, vieilles d’environ 1000 ans selon l’université, l’équipe a également découvert des artéfacts typiques de l’âge du fer, comprenant des céramiques décoratives, des perles en verre, des outils en fer, des disques portés aux oreilles et des fuseaux pour la fabrication de vêtements.

Aux alentours des jarres, ils ont remarqué une collection de disques en pierre magnifiquement sculptés. Ils pensent que ce sont sont des marqueurs funéraires, bien que, curieusement, ils ont été retrouvés enterrés avec le côté complexe face cachée.

Photo: Australian National University

“Nous avons aussi trouvé des jarres miniatures, qui ressemblent aux jarres géantes mais en argile” ajoute l’un des membres de l’équipe, l’archéologue Dougald O’Reilly, “nous aimerions savoir pourquoi ces gens représentaient les mêmes jarres funéraires en miniatures pour les enterrer avec les morts”.

La carrière la plus proche étant à plusieurs kilomètres, les 137 objets imposants, pesant parfois plusieurs tonnes, ont dû être transportés d’une certaine façon jusqu’à leur emplacement définitif.

O’Reilly précise qu’ils ne savent pas encore pourquoi cette région reculée a été choisie, d’autant plus qu’il n’y a aucune preuve que quiconque ait jamais vécu ici.

Le travail de l’équipe n’a pas encore été publié, mais les archéologues espèrent que leurs travaux pourront aider à résoudre le mystère de ces jarres.

Sources: sciencealert.com, Wikistrike, 28 juin 2019

Photo: Australian National University
Photo: Australian National University
Photo: Australian National University

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.