Mise au jour du temple funéraire de la reine Néarit à Saqqarah

Mise au jour du temple funéraire de la reine Néarit à Saqqarah

Le ministre du tourisme et des antiquités a annoncé un nouveau lot de découvertes exceptionnelles dans le site archéologique de la nécropole de Saqqarah. Elles remontent à la période du Nouvel Empire.
L’égyptologue Zahi Hawass, qui est à la tête de la mission archéologique égyptienne opérant dans la nécropole de Saqqarah, a déclaré que ces découvertes feraient de Saqqarah une destination touristique et culturelle importante.

Elles devraient aussi réécrire l’histoire de Saqqarah sous le Nouvel Empire et confirmer l’importance du culte du roi Teti pendant la 19e dynastie du Nouvel Empire.

Déjà en novembre dernier, lors d’une découverte de premier plan, une collection de 100 cercueils intacts de la 26e dynastie a été exhumée dans la nécropole, en plus de masques funéraires dorés et de 40 statues en bois de la déesse Ptah Soker.

La nécropole de Saqqarah est située près de la pyramide du roi Teti, le premier roi de la sixième dynastie de l’Ancien Empire.

Ces dernières découvertes vont réécrire l’histoire de la région, plus spécialement au cours des 18ème et 19ème dynasties du Nouvel Empire, au cours desquelles le roi Teti était vénéré, et où les citoyens se faisaient enterrer autour de sa pyramide.

Ce qui a été trouvé
La mission a découvert le temple funéraire de la reine Néarit, la femme du roi Teti, dont une partie avait déjà était mise au jour.

Elle a aussi trouvé la disposition du temple dans lequel le tombeau de la reine était en train d’être rétabli. Trois entrepôts en brique de terre crue rattachés au temple du côté sud-est ont aussi été trouvés. Ils servaient à stocker les provisions, les offrandes et les outils utilisés dans le tombeau de la reine.

Parmi les découvertes les plus importantes de la mission sur le site, il faut citer la mise au jour de 52 puits funéraires, de 10 à 12 mètres de profondeur, contenant des centaines de cercueils en bois datant du Nouvel Empire.

C’est la première fois que des cercueils vieux de 3000 ans sont découverts dans la région de Saqqarah.
Sur la surface des cercueils anthropoïdes sont peints des scènes des dieux qui étaient adorés pendant cette période, en plus de divers extraits du Livre des morts qui aident le défunt à traverser l’autre monde.

La mission a découvert un luxueux sanctuaire en briques de terre crue datant du Nouvel Empire, situé à 24 m sous le niveau du sol sans avoir encore atteint la chambre funéraire. La cour ouverte du puits était pavée de dalles de calcaire bien polies et brillantes. C’est la première fois qu’un puits de cette profondeur est mise au jour. Hawass pense que le puits n’a pas été pillé et sera entièrement intact.

L’existence de nombreux ateliers qui ont produit ces cercueils, qui ont été achetés par les locaux, ainsi que des ateliers de momification, a été confirmée.

À l’intérieur des puits, les chercheurs ont découvert un grand nombre d’artéfacts archéologiques et des statues représentant des divinités, comme le dieu Osiris et Ptah-Soker-Osiris.

Parmi les découvertes uniques, il y avait un papyrus de 4 m de long et 1 m de large, représentant le chapitre 17 du Livre des Morts. Le nom de son propriétaire (Pw-Kha-Ef) y est inscrit. Le même nom a été trouvé sur quatre statues ushabti et un cercueil anthropoïde en bois.

De nombreuses belles figurines ushabti en bois, pierre et faïence datant du Nouvel Empire ont également été déterrées.

La mission a découvert de nombreux masques funéraires en bois ainsi qu’un sanctuaire dédié au dieu Anubis (gardien du cimetière), et de belles statues de celui-ci. Elle a également découvert de nombreux jeux que le défunt avait l’habitude de jouer dans l’autre monde, comme le Senet, qui est similaire aux échecs modernes, ainsi que le jeu des 20 cases avec le nom du joueur écrit dessus.

De nombreux artéfacts en forme d’oiseaux, dont des oies, ont été trouvés ainsi qu’une magnifique hache en bronze, indiquant que son propriétaire était l’un des chefs de l’armée pendant le Nouvel Empire.

Une très belle stèle de calcaire bien conservée a été trouvée dans l’un des puits excavés. Elle appartient à un homme nommé Kha-Ptah et sa femme Mwt-em-wia.

La partie supérieure représente le défunt et sa femme dans un geste d’adoration devant le dieu Osiris, tandis que la partie inférieure représente le défunt assis et derrière lui sa femme assise sur une chaise. Devant l’homme et sa femme, on peut voir six de leurs filles et fils, qui étaient représentés sur deux parties, celle du haut pour les filles assises sentant les fleurs de lotus et au-dessus de leurs têtes se trouvent les flacons d’onguent, et celle du bas pour les fils debout.

L’une des filles s’appelle Néfertary, du nom de l’épouse du roi Ramsès II, qui lui a construit une tombe dans la vallée des reines et un temple à Abou Simbel. L’un des fils est nommé Kha-em-waset en l’honneur de l’un des fils du roi Ramsès II, connu pour avoir été un homme sage. Il était également connu comme le premier égyptologue à restaurer les antiquités de ses ancêtres. Quant aux titres du propriétaire de la stèle, il était le surveillant du char militaire du roi, ce qui indique sa position prestigieuse pendant la 19e dynastie.

La mission a également découvert des quantités impressionnantes de poteries datant du Nouvel Empire, dont de la poterie apportant des preuves sur les relations commerciales entre l’Égypte et la Crète, la Syrie et la Palestine..

Sources: english.ahram.org.eg, Wikistrike, 18 janvier 2021

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.