Il peut y avoir de la vie dans le système solaire selon des experts

Il peut y avoir de la vie dans le système solaire selon des experts

Selon une étude publiée dans la revue scientifique Nature, certains microbes peuvent, selon des scientifiques, développer et produire du méthane à partir de dioxyde de carbone et d’hydrogène dans des conditions extra-polaires sur Encelade, sixième lune de Saturne.

Qu’est-ce que cela implique? Eh bien, ça veut dire qu’il y a de fortes chances que nous ne soyons pas les seules formes de vie dans notre système solaire, et que les extraterrestres sont… bien réels.

Le satellite de Saturne comporte un océan souterrain chaud et d’étranges orifices hydrothermaux qui peuvent favoriser la vie, selon les experts. De nouvelles recherches ont permis de démontrer que certains microbes pourraient survivre dans l’océan lunaire.

Les plumes d’Encelade. Image: NASA/JPL/Institut des sciences spatiales

Maintenant, les scientifiques qui se réfèrent à Encelade comme un foyer dans la recherche de la vie extraterrestre ont découvert comment certains microbes produisant du méthane sur Terre, ont la capacité de survivre à des conditions extrêmement rudes qui pourraient régner sur Encelade.

En outre, les scientifiques expliquent comment le méthane trouvé autour de la surface d’Encelade a pu être produit par une forme de vie microbienne, située juste en dessous de sa croûte de glace.

Selon la publication scientifique mentionnée, des micro-organismes procaryotes connus sous le nom d’archées méthanogènes pourraient se développer dans certaines conditions hypothétiques sur Encelade, en utilisant le dioxyde de carbone et l’hydrogène moléculaire pour leur croissance, relâchant ainsi du méthane.

Encelade vue de loin à travers les anneaux de Saturne. Image: NASA/JPL/Institut des sciences spatiales.

“Je suis heureux que les gens commencent à examiner en profondeur la production de méthane biologique”, a déclaré Christopher Glein, géochimiste et spécialiste des sciences planétaires au Southwest Research Institute, en s’adressant à WIRED. “L’étape suivante est de faire ce travail ardu au labo pour trouver à quoi pourrait ressembler la vie du point de vue d’un engin spatial.”

Pour ce faire, une équipe de chercheurs de l’Université de Vienne a cultivé trois de ces micro-organismes en laboratoire, sous des compositions gazeuses et des pressions semblables à celles attribuées à Encelade. L’un des microbes, appelé Methanothermococcus Okinawensis, s’est développé et a produit du méthane, même en présence de composants qui inhibaient la croissance d’autres composés méthanogènes tels que l’ammoniac, le monoxyde de carbone ou le formaldéhyde.

Ce graphique montre comment les scientifiques de Cassini pensent que l’eau interagit avec la roche située sur la partie inférieure de l’océan de la lune glacée de Saturne, Encelade, produisant de l’hydrogène gazeux.

En outre, les scientifiques ont découvert que la Serpentinisation – un processus dans lequel les roches sont altérées par la géochimie – qui a peut-être eu lieu dans le noyau d’Encelade, pourrait générer suffisamment d’hydrogène pour permettre la production de ces micro-organismes procaryotes.

Les résultats obtenus récemment confirment l’idée que les archées méthanogènes pourraient théoriquement se développer et produire du méthane à Encelade. Cependant, les experts préviennent que le méthane peut également être généré par des processus géochimiques et non biologiques.

Pour déterminer si Encelade est réellement un monde extraterrestre, “les futures missions sur Encelade ou sur d’autres lunes glacées devraient être équipées de détecteurs de biosignatures méthanogèniques liées aux méthanogènes,” comme “certains lipides ou certains rapports de certains isotopes du carbone”, a déclaré le co-auteur de l’étude Simon Rittmann, du Département d’écogénomique et de biologie systémique de l’Université de Vienne en Autriche, dans une interview avec Space.com.

Sources: Le nouvel ordre mondial, Ancient Code, le 28 février 2018

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.