Uranus pourrait avoir été frappée par un objet deux fois plus gros que la Terre

Uranus pourrait avoir été frappée par un objet deux fois plus gros que la Terre

Des scientifiques ont découvert qu’Uranus a été frappée par un objet deux fois plus grand que la Terre et qu’elle était composée de roche ou de glace, ce qui explique pourquoi elle tourne sur un axe inhabituel.

Des scientifiques ont découvert qu’Uranus pourrait avoir été frappée par un objet faisant environ deux fois la taille de la Terre.

De nouvelles recherches visant à déterminer pourquoi elle présente une étrange inclinaison, menées par Jacob Kegerreis, chercheur en doctorat à l’université de Durham, montrent qu’elle aurait pu être heurtée par un objet fait de roche ou de glace il y a environ quatre milliards d’années.

Les experts de l’université, qui ont écrit dans l’Astrophysical Journal, ont utilisé 50 scénarios d’impact différents pour faire cette découverte, qui a également révélé que les débris de l’impact ont agi comme un bouclier thermique pour la planète depuis lors, ce qui explique pourquoi elle a une atmosphère extérieure froide.

M. Kegerreis a déclaré : « Uranus tourne sur le côté, son axe pointant presque à angle droit par rapport à ceux de toutes les autres planètes du système solaire. »

« Il est presque certain que cela a été causé par un impact géant, mais nous savons très peu de choses sur la façon dont cela s’est produit et sur les autres effets d’un événement aussi violent sur la planète. »

« Nos résultats confirment que l’issue la plus probable était que la jeune Uranus a été impliquée dans une collision cataclysmique avec un objet de deux fois la masse de la Terre, voire plus, la renversant sur le côté et déclenchant les événements qui ont contribué à créer la planète que nous voyons aujourd’hui. »

Plus tôt cette année, M. Kegerreis et son équipe – ainsi qu’un superordinateur – ont également découvert que des impacts de ce type pourraient avoir « un large éventail de conséquences » sur les jeunes plantes et leurs atmosphères.

Selon le Northern Echo, cette découverte a été faite à l’aide du superordinateur COSMA, qui fait partie de l’installation de calcul à haute performance DiRAC à Durham.

Plus de 100 simulations détaillées de différents impacts géants sur des planètes semblables à la Terre ont été effectuées, avec des changements subtils, tels que la modification de la vitesse et de l’angle de l’impact, à chaque fois.

Les chercheurs ont constaté que des impacts plus petits entraîneraient une perte atmosphérique bien moindre qu’une collision frontale directe.

Ces résultats ont également été publiés dans l’Astrophysical Journal.

Source: Daily Star, Traduction par Astro Univers

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.