Mercredi , 7 Décembre 2022
Tata va produire en série une voiture à air comprimé : la AirPod

Tata va produire en série une voiture à air comprimé : la AirPod

En date du 28 février 2015.

Inde.

Le constructeur n°1 d’automobile en Inde, Tata Motors, a annoncé en ce début d’année qu’il allait produire en série la AirPod, une voiture propulsée par un moteur à air comprimé.

L’AirPod

L’AirPod est le fruit d’un accord conclu entre le groupe indien et la société française (basée au Luxembourg) MDI (Motor Development International) de l’ingénieur Guy Nègre qui a cédé à Tata une licence d’exploitation de son moteur. Tata Motors indique que la voiture à air comprimé pourrait sillonner les rues de Hawai au deuxième semestre 2015. La distribution se fera par l’intermédiaire du groupe de distribution Zeo Pollution Motors, filiale de Tata aux Etats-Unis.

L’AirPod, par ses dimensions (2,15m de long x 1,5m de large et 1,71m de hauteur) est un tricycle dédié uniquement à la ville. Simple, léger avec ses 280kg, il est capable d’emporter 2 adultes derrière le chauffeur à une vitesse de 50 mph (~80 km/h). Il possède une autonomie de près de 130 km en cycle urbain grâce à ses 2 bonbonnes d’air de 125 litres chacune gonflée à 250 bars de pression. Une excellente alternative au véhicule 100% électrique, car l’AirPod rejoint évidemment la famille des véhicules de type « zéro émission » et dispose d’une autonomie correcte, pour un coût beaucoup moins important. De plus, faire le plein ne prendra que deux à trois minutes et coûtera moins d’un euro dans des stations-service adaptées avec des compresseurs d’air spéciaux, contre plusieurs heures pour charger des batteries électriques. Pour continuer sur l’aspect écologique, ce véhicule ne nécessite pas des dizaines, voire des centaines de kilos de batteries (avec ses matériaux précieux et rare) à produire, à transporter et à recycler. Pas de tarif annoncé, mais il devrait se situer en dessous des 10 000 euros.

Tata_Airpod_3

Le moteur à air comprimé

Le moteur à air comprimé, ainsi que son application dans les transports par exemple, est une technologie qui date du début du XIXe siècle. Elle a ainsi été employée par les tramways parisiens à partir de 1840 et par les trains des mines d’or américaines jusqu’en 1950. Ce type de moteur, aussi appelé moteur à décompression, est dérivé des systèmes pneumatiques. Il utilise un gaz comprimé (ici de l’air ambiant) comme source d’énergie pour produire, par la détente de ce gaz, de l’énergie mécanique qui entraîne un vilebrequin, comme un moteur à explosion. Il ne rejette donc que de l’air une fois décompressé. La température de l’air expulsé par le pot d’échappement se situe entre 0 et 15 degrés, ce qui le rend approprié pour une utilisation pour le système de climatisation intérieur sans avoir besoin du système de climatisation traditionnelle. Parce qu’il n’y a pas de combustion proprement dite, le changement d’huile (1 litre d’huile végétale) n’est nécessaire que tous les 50.000 km. Grâce à sa simplicité, il y a très peu d’entretien à faire sur ce moteur.

Dans l’AirPod, le moteur est un bicylindre en ligne de 430cm3 à distribution variable. Il développe 10,2ch (7 kW) à 1500 trs/mn et 45 Nm constant de 250 à 1500 trs/mn. Ce moteur ne pèse que 24kg grâce notamment à son bloc et sa culasse en aluminium. Il est accouplé à une boite de vitesses automatique à 3 rapports. Le rendement des moteurs à air comprimé est faible, de l’ordre de 40%, mais MDI a réussi à atteindre 68% en simplifiant l’architecture de la chambre active des moteurs ainsi que son circuit d’alimentation. De plus il n’y a pas de détendeur, les 250b arrivent donc directement dans la première chambre. Le principal challenge relevé par MDI était d’être en mesure d’offrir des performances constantes au niveau du moteur alors que la pression diminue dans les réservoirs d’air.

Guy Nègre : l’homme qui ne manque pas d’air

Guy Nègre est un motoriste français. Il travailla particulièrement sur la distribution rotative. Il proposa, à la fin des années 1980, un moteur pour formule 1 avec ce mode de fonctionnement, ainsi que des moteurs d’aviation légère. Il a aussi travaillé pendant 5 ans pour la marque française Renault, principalement sur l’augmentation de puissance des R8 Gordini. Il remit à jour la technologie du moteur à air comprimé depuis une quinzaine d’années par l’intermédiaire de sa société MDI . Il proposa ses travaux aux constructeurs français, mais aucun ne fut intéressé. En 2007 il signa un contrat de cession de licence avec Tata Motors sur le territoire Indien. En 2009, il fournit à Air France et KLM 10 voitures pendant 6 mois pour évaluer les performances. Depuis, quelques prototypes roulent sur nos routes par l’intermédiaire de partenaires, mais aucune production en série n’avait été possible. Ce n’est désormais plus le cas avec les moyens financiers de Tata.

En conclusion, l’AirPod semble une très bonne alternative écologique aux véhicules électriques pour se déplacer en milieu urbain, reste plus qu’à confirmer sa viabilité avec l’aide de la Tata AirPod. Et vous, seriez-vous prêts à vous déplacer en Tata AirPod ?

Source et pour voir d’autres photos de cette voiture: Wikistrike

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.