lUCIOLES: PLUS MORTELLE QUE LE MÂLE

LUCIOLES: PLUS MORTELLE QUE LE MÂLE

Les lucioles ne brillent pas la nuit : elles scintillent. Les mâles pour attirer une partenaire, les femelles pour signifier que le message est reçu.

Le bout de leur queue contient un concentré de luciférine : un pigment chimique qui devient lumineux par réaction de la luciférase, un enzyme, avec l’air que respire l’insecte.

Chaque espèce de lucioles possède son code. Le signal peut être long ou court, simple ou compliqué. Le temps écoulé entre chaque éclair est aussi important que leur nombre et leur longueur. La plupart des lucioles ignorent les signaux émis par les membres des autres espèces. À une exception modèle près.

L’espèce Photuris accueille la ” femme fatale ” des lucioles. Elle imite le signal des femelles Photinus afin d’attirer leurs mâles. Mais si l’un d’eux y répond, il sera aussitôt dévoré.

Le comportement est d’autant plus notable qu’en général, les lucioles adultes ne se nourrissent pas, ou très rarement. Mais on a observé que ces femelles sont en fait cannibales quand elles sont sur le point de pondre. Peut-être ont-elles alors besoin de protéines supplémentaires. Elles auraient ainsi trouvé un moyen rapide et efficace de s’en procurer.

Source: Faits étranges et récits extraordinaires aux Éditions: Sélection du Reader’s Digest, 1989.

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.