Les meurtres mystèrieux d’Hinterkaifeck

Hinterkaifeck est une petite ferme en Allemagne juste au nord de Munich, où l’un des crimes les plus étranges de l’histoire allemande a été réalisée.

footprints_in_the_snow_Hinterkaifeck

Le 31 Mars 1922, les six habitants de cette ferme familiale ont été inexplicablement tué avec une hache. Deux des membres de la famille étaient également soupçonnés d’être dans une relation incestueuse. Les meurtres demeurent non résolu à ce jour.

NDLR: Malheureusement, la vidéo a disparu.

Le Mystère d’Hinterkaifeck
Hinterkaifeck est le nom donné à une petite ferme située entre les villes bavaroises de Ingolstadt et Schrobenhausen (environ 70 km au nord de Munich) qui a été le théâtre de l’un des crimes les plus énigmatiques de l’histoire allemande. Dans la soirée du 31 mars 1922, les six habitants de la ferme ont été tués avec une pioche. Le meurtre n’a jamais été résolu.

Les six victimes étaient l’agriculteur Andreas Gruber (63 ans), son épouse Cäzilia (72 ans), leur fille veuve Viktoria Gabriel (35 ans) et ses deux enfants, Cäzilia (7 ans) et Josef (2 ans) ainsi que la femme de chambre Maria Baumgartner (44 ans). Il est possible que le petit Josef ait été le fils de Viktoria et de son père Andreas, avec qui elle a une relation incestueuse (ils ont d’ailleurs été condamnés tous les deux en mai 1915 pour inceste). Un autre père possible est un amant de Viktoria et voisin, Lorenz Schlittenbauer.

Hinterkaifeck n’a jamais été un toponyme officiel. Le nom a été utilisé pour la ferme à distance du hameau de Kaifeck, situé près de 1 km au nord de la partie principale (deux autres fermes) de Kaifeck et caché dans les bois (le préfixe Hinter signifie derrière en allemand). Le hameau faisait partie de la ville de Wangen, qui a été incorporé dans la commune de Waidhofen en 1971.

En savoir plus sur Jean-François Cloutier

Bonjours! Je me nomme Jean-François, je suis rédacteur gestionnaire du site www. tvqc.com, mais je suis aussi amateurs de nouvelles mystérieuse et insolite. De par ce fait, j'aime parfois écrire de petites chroniques pour mon ami Vincent!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.