Les hommes préhistoriques consommaient déjà alcool et drogues

Les hommes préhistoriques consommaient déjà alcool et drogues

En date du 26 mai 2014.

Une archéologue espagnole a passé en revue les traces de boissons alcoolisées et de plantes psychoactives retrouvés sur divers sites de fouilles de la préhistoire européenne. Son étude conclut en un usage très ancien, mais aussi très cadré, de ces produits.

Les jeunes d’aujourd’hui sont souvent accusés de se laisser aller à de nombreux excès par des générations précédentes, qui jurent de ne pas y toucher. Pourtant le phénomène est aussi ancien que l’humanité : les hommes préhistoriques consommaient déjà de l’alcool et des stupéfiants. La professeur d’archéologie de l’université de Valladolid Elisa Guerra-Doce a ainsi passé en revue les traces archéologiques de ces usages.

Ses travaux ont fait l’objet d’une publication le 12 mai dans le Journal of Archaeological Method and Theory. L’utilisation de ces substances est bien documentée dans les sociétés traditionnelles, mais il est toujours important de ne pas tirer de parallèles trop rapides entre ces cultures et celles de la préhistoire.

L’étude présente se base sur quatre cas concrets : la présence de fragments de pavot à opium dans les dents d’un adulte d’un site du néolithique en Espagne, des graines de cannabis brûlées en Roumanie, des traces de bière dans divers céramiques de la péninsule ibérique et des dessins qui représentent l’utilisation rituelle de champignons hallucinogènes en Italie.

Un usage cérémoniel bien cadré

L’utilisation ancienne de ces plantes et produits était connue, mais il restait à étudier comment ils étaient consommés dans ces sociétés. Loin de favoriser la piste récréative, Elisa Guerra-Doce estime plutôt que les produits psychoactifs étaient réservés à des cérémonies et rituels occasionnels et bien encadrés.

Le but de ces consommations était d’entrer en transe afin de contacter le monde spirituel. Deux cas de figures se détachent selon l’archéologue : les rites mortuaires et les offrandes aux divinités souterraines. « Loin d’être consommées dans un but hédoniste, les plantes psychoactives et les boissons alcoolisées avaient un rôle sacré dans les sociétés préhistoriques » affirme Elise Guerre-Doce à Red Orbit.

« Il n’est pas surprenant de voir que la plupart des traces matérielles proviennent de tombes d’élites et de sites cérémoniels réservés, ce qui indique la possibilité que la consommation de produits psychoactifs était socialement contrôlée en Europe préhistorique », conclut-elle.

Source: Wikistrike

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.