Fuite de substance toxique dans la Station spatiale internationale

Fuite de substance toxique dans la Station spatiale internationale

En date du 14 janvier 2014.

Station spatiale internationale (ISS).

Une fuite de substance toxique issue d’un circuit de refroidissement a forcé mercredi les spationautes à évacuer le segment étasunien de la Station spatiale internationale (ISS), a annoncé l’agence spatiale russe.

« Une substance toxique a été émise depuis un circuit de refroidissement dans l’atmosphère de la station dans le segment étasunien de l’ISS vers 11H44 heure de Moscou (08H44 GMT) », a indiqué l’agence Roskosmos dans un communiqué.

« Actuellement, le secteur étasunien a été évacué et l’équipage est en sécurité dans le secteur russe », a ajouté l’agence.

Un représentant du centre de contrôle russe a précisé aux agences de presse russes que la substance en question était de l’ammoniac, un gaz incolore qui brûle les yeux et les poumons. Réparer la fuite pourrait, selon lui, nécessiter une sortie dans l’espace, mais pas l’évacuation de l’équipage.

« La situation est compliquée, mais sous contrôle. De telles fuites d’ammoniac sont déjà survenues dans le passé », a expliqué ce responsable.

Le responsable de l’industrie spatiale russe Maxime Matiouchine a affirmé que ses homologues de la NASA étaient mobilisés pour résoudre le problème. Cet incident pourrait entre autres retarder le retour sur Terre de la capsule Dragon de SpaceX qui avait ravitaillé la station plus tôt cette semaine.

L’ISS est l’un des rares domaines de la coopération russo-étasunienne qui n’a pas souffert de la dégradation des relations entre les deux pays suite à la crise en Ukraine, laquelle a poussé les Occidentaux à adopter des sanctions économiques sans précédent envers la Russie. Moscou a toutefois annoncé mardi qu’elle décidera au printemps si elle prolonge l’exploitation de l’ISS au-delà de 2020, comme le souhaitent les Étasuniens.

La Russie fournit à la station son principal module, où se situent les moteurs-fusées, et les vaisseaux russes Soyouz sont, depuis l’arrêt des navettes spatiales étasuniennes, le seul moyen d’acheminer et de rapatrier les équipages de l’ISS. Seize pays participent à l’ISS, avant-poste et laboratoire orbital mis en orbite en 1998 qui a coûté au total cent milliards de dollars, dont la Russie et les États-Unis, qui en financent la plus grande partie. Outre la Russie, l’Europe ne s’est pas non plus engagée à financer l’ISS après 2020.

Source: Wikistrike

iss_2

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.