Des physiciens ont prouvé que Dieu n’a pas créé l’Univers

Des physiciens ont prouvé que Dieu n’a pas créé l’Univers

En date du 18 octobre 2015.

La question colossale a troublé les religions, les philosophes et les scientifiques depuis la nuit des temps, mais une équipe canadienne croit avoir désormais résolu l’énigme.

Et les résultats sont si concluants qu’ils contestent même la nécessité de la religion, ou du moins un créateur omnipotent – la base de toutes les religions du monde.

NDLR: Malheureusement, la vidéo a disparu.

Les scientifiques savent depuis longtemps que les particules minuscules, appelées particules virtuelles, existent tout le temps à partir de rien.

Mais une équipe dirigée par le professeur Mir Faizal, à Dept of Physics and Astronomy à l’université de Waterloo, en Ontario au Canada, a appliqué avec succès la théorie de la création de l’existence elle-même.

Il a dit : « Les particules virtuelles contiennent une infime quantité d’énergie et existent pour quelques temps uniquement. Cependant, ce qui était difficile à expliquer était comment une si petite quantité d’énergie donne lieu à un univers aussi grand que le nôtre ? »

univ2

Bienvenue dans la théorie « d’inflation cosmique ».

Le professeur Mir a utilisé quelques raisonnements mathématiques époustouflants et deux théories récentes :

• La longueur de Planck – une unité de longueur si infiniment petite que l’espace et le temps cessent d’exister.

• La relativité doublement restreinte – qui tire parti des énergies massives disponibles juste après la naissance de l’univers.

Conformément à la théorie d’inflation cosmique, les énergies et la durée de vie des particules virtuelles se sont intensément amplifiées, aboutissant à notre univers de 13.8 milliards d’années.

Juste pour rendre les choses encore plus compliquées, le Dr Mir dit que nous nous sommes penchés sur la question «comment l’univers est venu à partir de rien ? ». Tout cela est faux.

Selon les découvertes extraordinaires, la question est hors sujet car l’univers est TOUJOURS rien.

Le Dr Mir a dit : « Quelque chose ne vient pas de rien. L’univers est toujours rien, il est juste plus élégamment ordonné ».

Il a ajouté que l’énergie potentielle gravitationnelle négative et l’énergie de la matière positive de l’univers se sont essentiellement compensées et ont créé une somme nulle.

Interrogé pour savoir si les résultats remarquables et si la solution complexe enlèvent la nécessité d’une figure divine pour faire démarrer l’univers, le Dr Mir a répondu : « Si par Dieu vous voulez dire un homme surnaturel qui brise ses propres lois alors vous n’avez pas besoin de lui. Mais si vous parlez de Dieu comme un grand mathématicien, alors oui ! »

Ce à quoi le professeur Mir faisait allusion est connu sous le nom d’inflation cosmique. Selon l’inflation cosmique, le total de l’énergie positive sous forme de matière compense exactement l’énergie négative sous forme de gravité, de sorte que l’énergie totale de notre univers est toujours égale à zéro.

inflation

Le professeur Mir – qui travaille également sur le Grand collisionneur de hadrons du CERN en Suisse – a en outre expliqué que par «rien», il veut seulement dire l’absence d’énergie, et non pas l’absence des lois de la physique.

Il a dit que pour lui, la physique dans l’espace et le temps étaient seulement l’approximation d’une certaine nature purement mathématique décrivant la théorie, et ainsi l’espace et le temps, et toute la structure en elle devraient être le résultat d’une théorie purement mathématique.

Le professeur Mir a dit : «L’histoire commence avec les lois de la mécanique quantique, où l’énergie d’un système à n’importe quel moment donné est quantifiée avec une certitude absolue. Donc, fondamentalement, nous ne pouvons pas également affirmer qu’un système n’a pas d’énergie à un moment donné. Cette incertitude se produit en raison de la mécanique quantique qui peut conduire à la création d’une petite quantité d’énergie à partir de rien tant qu’elle existe seulement pendant un laps de temps très court. Ces particules créées à partir de rien sont appelées particules virtuelles. Les conséquences de l’existence de ces particules virtuelles ont été expérimentalement testées ».

dieu

« Le problème avec cette explication est que ces particules virtuelles ne peuvent avoir qu’une petite quantité d’énergie que pendant très peu de temps. Pour obtenir un univers de la taille du nôtre à partir de cette petite quantité d’énergie, une théorie appelée l’inflation cosmique est employée. Selon l’inflation cosmique, la petite quantité d’énergie créée à partir de rien a subi une expansion rapide, conduisant à la formation de l’univers tel que nous le voyons aujourd’hui. Pendant ce temps, l’énergie positive dans la matière de l’univers et l’énergie négative sous forme de gravité ont été créées de telle sorte qu’elles s’équilibrent parfaitement l’une à l’autre. L’énergie totale de l’univers étant toujours égale à zéro. »

lhc

« Même si l’inflation cosmique a été étudiée auparavant, elle a récemment été analysée en utilisant une nouvelle théorie appelée relativité doublement restreinte. Selon la relativité doublement restreinte, il y a une énergie maximale et aucune particule dans l’univers ne peut atteindre une énergie plus élevée que cette énergie. Tout comme la théorie de la relativité d’Einstein se réduit à la théorie de Newton pour les basses vitesses, la relativité doublement restreinte se réduit à la théorie de la relativité d’Einstein pour les énergies assez faibles. »

espace-boom

Il a ajouté : « Tout comme nous ne constatons pas les effets de la théorie de la relativité d’Einstein pour les objets qui se déplacent lentement, nous ne constatons pas les effets de la relativité doublement restreinte, même pour les particules à basse énergie. Cette énergie maximale (énergie de Planck) est si grande que même les particules au LHC peuvent être considérées comme ayant suffisamment d’énergies faibles en comparaison à cette dernière. Cependant, l’énergie lors du commencement de l’univers était assez grande pour tenir compte des effets provenant de la relativité doublement restreinte ».

univ3

L’équipe de trois scientifiques, Ahmed Farag Ali, Mir Faizal et Mohammed M. Khalil ont analysé l’inflation cosmique en utilisant la relativité doublement restreinte et leurs résultats ont été publiés dans le prestigieux Journal of Cosmology and Astroparticle Physics (JCAP).

Ils ont également combiné la relativité doublement restreinte avec une échelle de Planck de nature théorique. Il a été suggéré par de nombreux scientifiques que la nature doit avoir une échelle de longueur minimale.

Le professeur Mir a ajouté : « Cela signifie que si vous divisez un bâton en deux, vous ne pouvez pas continuer indéfiniment ce processus. Étant donné que vous rencontrerez une échelle de longueur en dessous de laquelle l’espace n’existe pas ».

« Cette longueur est également si petite qu’elle est souvent négligée par les scientifiques qui étudient la plupart des phénomènes. Mais elle ne peut pas être négligée lors du début de l’univers. L’effet de l’existence de cette longueur minimale sur l’inflation cosmique avait été étudiée avant par Brian Greene (auteur du fameux livre Elegant Universe). Cependant, c’est la première fois que l’inflation cosmique a été étudiée en combinant la relativité doublement restreinte avec l’existence d’une échelle de longueur minimale dans la nature. »

Sources: Le nouvel ordre mondial, Express.co.uk.

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.