Une experte en désinformation conseille les sources fiables uniquement

Désinformation électorale: Utilisez les sources fiables uniquement

Brianna Lyman, correspondante électorale de The Federalist, a récemment rendu compte d’une table ronde réunissant Al Schmidt, secrétaire du Commonwealth de Pennsylvanie, et Beth Schwanke, directrice exécutive du Pitt Disinformation Lab.

Schmidt et Schwanke, s’exprimant lors d’un forum organisé par Spotlight PA, ont fait part de leur position sur la « désinformation » et la « mésinformation » entourant les élections. Il est frappant de constater que Schwanke a recomman10dé aux Pennsylvaniens de faire confiance à des sources dites « fiables » plutôt que de mener des enquêtes de leur propre chef. Il s’agit notamment de certaines institutions et de certains médias qui ont malheureusement été associés par le passé à des actes de censure.

En savoir plus : La Pennsylvanie collabore avec le Département de la sécurité intérieure et la CISA pour surveiller les discours électoraux en ligne

« Une chose que chacun peut faire pour s’assurer qu’il voit des informations exactes est d’utiliser des sources fiables. En ce qui concerne les élections, cela signifie qu’il faut utiliser le Département d’État, le bureau des élections de son comté, les organisations médiatiques qui respectent les normes du journalisme professionnel, telles que l’antenne locale de la NPR », a déclaré Schwanke. Et cela ne signifie pas que vous devez « faire vos propres recherches », poser des questions et partager les messages de – je ne sais pas, dans mon cas, c’est l’oncle Joe, n’est-ce pas ? Cela signifie qu’il faut réfléchir à l’origine de ses sources ».

Il est intéressant de noter que les conseils de Schwanke semblent décourager la recherche individuelle, le questionnement et le partage d’idées. Au lieu de cela, elle préconise l’utilisation de sources telles que le Département d’État, les bureaux électoraux des comtés et, de manière frappante, les organisations médiatiques telles que les filiales locales de la NPR, qui, selon elle, respectent des normes journalistiques supérieures.

Malgré ce que dit Schwanke, on ne saurait trop insister sur l’importance d’être vigilant quant à nos sources d’information. Cela a été démontré de manière éclatante au cours de la période précédant les élections de 2020, lorsqu’un article important sur l’ordinateur portable de Hunter Biden publié par le New York Post a été injustement qualifié de « désinformation », puis supprimé sur plusieurs plates-formes technologiques.

Comme l’a rapporté The Federalist, ce qui a aggravé les choses, c’est que NPR a refusé de façon flagrante de rendre compte de l’histoire, son rédacteur en chef Terence Samuels déclarant qu’elle ne méritait pas d’être couverte.

Le département d’État de Pennsylvanie a présenté un motif d’inquiétude similaire. Il a annoncé sa collaboration avec l’Agence pour la cybersécurité et la sécurité des infrastructures (CISA) afin de surveiller et de contrôler les discussions en ligne considérées comme une « menace » liée au processus électoral. Malgré son intention déclarée d’offrir aux électeurs des données précises et fiables sur les élections et de contrer les menaces telles que la « désinformation », il y a de bonnes raisons de remettre en question l’impartialité de ses activités. À titre d’exemple, la CISA a déjà facilité la réduction au silence d’Américains exprimant des préoccupations valables sur les médias sociaux, comme s’ils propageaient de la « désinformation », et a même fait marquer un message du président Donald Trump sous ces prétextes.

Source: Le nouvel ordre mondial, Reclaim The Net, Traduction par Aube Digitale.

NDLR: Quand on sait que les médias mainstream ont copié le style des sites «clickbait» pour attirer les auditeurs, cela laisse perplexe.

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.