NusmianeAvertissement : Le texte qui suit est à titre informatif et pour le divertissement. Il ne reflète en rien l’opinion de la Rédaction.

Les sous-secrétaires d’État infernaux dépendent directement des ministres susnommés.

Dépendent de Satanachia.

Son ministre, grand maître de l’administration militaire en même temps que des épidémies, le charge de susciter dans les armées terrestres tant l’esprit de lâcheté que de désobéissance. Il est toujours à la base des mutineries et des rébellions contre l’autorité supérieure. Il sape la discipline qui fait la force des troupes, il désorganise les arrières et surtout l’intendance.

Il enrichit les fournisseurs aux armées par la livraison de produits de la plus basse qualité et notamment de denrées avariées qui déciment les régiments.

Il a beaucoup sévi à l’époque des expéditions coloniales.

L’évocation et le pacte.

Informations générales sur le pacte et l’évocation.

On s’adresse à lui lorsqu’on est militaire et qu’on veut se venger d’un supérieur hiérarchique, lorsqu’on est fournisseur aux armées et que l’on veut réussir des malversations et des falsifications.

Les exploiteurs colonialistes sont particulièrement protégés par ce démon.

Comme il a un grand sens de sa supériorité, il faut s’adresser à lui avec déférence, mais en même temps il est bon de le traiter un peu en complice, car il aime à être de connivence avec toutes les rébellions, les désobéissances et les lâchetés.

Formule évocatoire :

« O Grand Nusmiane, daigne me faire l’honneur d’apparaître, puisque les Trois Grands Maîtres de l’Enfer ne s’y opposent point. »

« Je veux signer un pacte avec toi, afin que par ta puissance incontestée, tu m’aides à accomplir un méfait qui ne pourra que te réjouir. »

(Dire lequel assez longuement, Nusmiane appréciant les exposés développés, les détails croustillants, les descriptions chargées, les commentaires bien noirs, bien méchants, bien malveillants.)

« Si tu m’accordes ce que je veux, dans vingt années révolues, mon corps et mon âme t’appartiendront pour l’éternité ainsi que
je m’y engage par le pacte signé de mon sang. »

Source : Diable, démons et Vampires. Édition : Poche Sélect. 1977