MarbasAvertissement : Le texte qui suit est à titre informatif et pour le divertissement. Il ne reflète en rien l’opinion de la Rédaction.

Les sous-secrétaires d’État infernaux dépendent directement des ministres susnommés.

Dépendent d’Agaliarept, ministre des Affaires étrangères :

Le ministre Agaliarept lui confie la tâche de majordome lors des réceptions en enfer des hauts personnages damnés.

Marbas est le maître du clinquant. Du faux luxe, du toc, de la boursoufflure, du galimatias et finalement du grotesque.

Il est l’Ubu infernal qui accueille les damnés de marque avec une emphase solennelle qui se termine dans un éclat de rire général, au grand dépit des personnalités reçues, qui deviennent bientôt la risée de leurs hôtes infernaux.

Les arrivants, enchantés par les courbettes, les sourires obséquieux et les discours pédants son bientôt bousculé, poussés à hue et à dia, culbutés à coups crochepied, malmené, houspillé.

Finalement, ils sont précipités comme le commun des damnés dans la trappe qui ne se rouvre jamais.

C’est ainsi, notamment, que fut reçu Torquémada, le Grand Inquisiteur d’Espagne, et Adolf Hitler.

L’évocation et le pacte.

Informations générales sur le pacte et l’évocation.

On s’adresse à ce démon lorsqu’on veut donner des illusions à autrui ainsi que de fausses espérances, jeter de la poudre aux yeux, user de faux semblants, tromper son monde sur la qualité, faire prendre des vessies pour des lanternes.

Il est le démon protecteur des faux-monnayeurs, des contrefacteurs des plagiaires, des imitateurs serviles, des faussaires en tableaux et des fraudeurs en tout genre. Les catalographes marron le vénèrent.

Il est aussi l’ami des tricheurs.

C’est un démon d’une malice prodigieuse, maître dans doutes, les astuces et toutes les ruses.

L’évocateur devra donc s’en méfier tout particulièrement, surtout s’il se montre affable et bénin.

Il lui arrive souvent de faire insérer dans le pacte des clauses apparemment anodines et qui, en fait, raccourcissent le délai de damnation de plusieurs années.

Il s’agira donc de se montrer d’une extrême prudence avec cette majestueuse fripouille.

Au reste, Marbas se révèle beau joueur quand on a éventé ses pièges et artifices, et il n’insiste plus.

Formule évocatoire :

« O Grand Marbas, Maître des Tricheurs, daigne m’apparaître, puisque les Trois Grands Maîtres de l’Enfer ne s’y opposent pas. »

« Je veux signer un Pacte avec toi afin d’obtenir par ta ruse et ta dextérité l’accomplissement de mon voeu particulier. »

(Préciser lequel.)

« Si tu m’accordes ce que je veux, dans vingt années révolues, mon corps et mon âme t’appartiendront pour l’éternité. »

Source : Diable, démons et Vampires. Édition : Poche Sélect. 1977