Lucifuge RofocaleAvertissement: Le texte qui suit est à titre informatif et pour le divertissement. Il ne reflète en rien l’opinion de la Rédaction.

Le premier ministre, Lucifuge Rofocale, à la juridiction des damnés. C’est le distributeur des supplices et le grand maître du feu infernal. Il répartit les morts nouveaux venus dans les différents secteurs, d’après le châtiment encouru. On le nomme le Grand Commodore des Sept Péchés Capitaux, Prince de la Gourmandise, Duc de la Luxure, Marquis de l’Envie, Comte de la Paresse, Vicomte de l’Orgueil, Baron de l’Avarice et Chevalier de la colère.

C’est lui qui a instauré les châtiments particuliers à chacun de ces péchés. C’est ainsi, par exemple, qu’il ordonna de plonger les gourmands dans un lac de mucosités nasales, et les luxurieux dans une mer de sang menstruel.

L’évocation et le pacte.

Informations générales sur le pacte et l’évocation.

On s’adressa à ce Grand Démon, Premier Ministre Infernal, lorsqu’on veut satisfaire ses vices sans limites. En effet, il ne faut pas oublier qu’il est le Grand Commodore des Sept Péchés Capitaux.

Formule évocatoire :

« O Grand Lucifuge Rofocale daigne m’apparaître, puisque les trois Grands Maîtres de l’Enfer ne s’y opposent point! »

« Je veux signer avec toi un Pacte afin d’obtenir par ta puissance mon voeu particulier »

(Pour la Gourmandise 🙂

« Puisque tu es le Grand Commodore des Sept Péchés Capitaux, je voudrais pouvoir me livrer à tous les délices de la gourmandise. »

« Je désirerais voir apparaître sur ma table les nourritures les plus exquises, les plus rares, assaisonnées des épices les plus savoureuses. »

« Je consacrerais les vingt années que tu m’accordes avant ma damnation à la satisfaction de mon sens gustatif »

« Quant à toi, tu me fourniras les sommes nécessaires à la confection de mes repas et à l’achat des boissons capiteuses qui les accompagnent. »

(Pour la luxure:)

« Puisque tu es le Grand Commodore des Sept Péchés Capitaux, et Duc de la Luxure, je voudrais pouvoir me livrer entièrement à tous les délices de la chair. »

« Je désirerais voir entrer dans ma couche les créatures les plus lascives et les plus séduisantes, m’adonner avec elles à toutes les caresses, surtout les plus prohibées par les théologiens. »

« Je consacrerais les vingt années que tu m’accordes avant ma damnation à la satisfaction de ma lubricité la plus basse. »

« Quant à toi, tu me fourniras les partenaires ou les moyens de les acheter. »

(Pour l’envie 🙂

« Puisque tu es le Grand Commodore des Sept Péchés Capitaux, je voudrais pouvoir satisfaire toutes mes envies. »

« Je voudrais pouvoir déposséder ceux que j’envie, et plus spécialement telle ou telle personne. »

« Que leurs biens m’appartiennent! »

« Que leur luxe me revienne! »

« Et que je jouisse du spectacle de leur ruine, de leur humiliation, de leur malheur. »

« Je consacrerais les vingt années que tu m’accordes avant ma damnation à la satisfaction de mon péché. »

« Quant à toi, tu me fourniras les moyens de mener à bien mes entreprises et tu m’aideras à rabaisser celui ou ceux que j’envie. »

(Pour la paresse 🙂

« Puisque tu es le Grand Commodore des Sept Péchés Capitaux et Comte de la Paresse, je voudrais pouvoir m’abandonner totalement à l’oisiveté. »

« Je désirerais regarder les autres travailler sans jamais ne rien faire moi-même, passer mon temps dans le farniente et fainéanter du matin au soir et du soir au matin. »

« Je consacrerais les vingt années que tu m’accordes avant ma damnation à tous les plaisirs de la paresse. »

« Quant à toi, tu me fourniras les moyens de vivre dans la mollesse, l’inaction et le désoeuvrement. »

(Pour l’orgueil 🙂

« Puisque tu es le Grand Commodore des Sept Péchés Capitaux, et Vicomte de l’Orgueil, je voudrais pouvoir m’enivrer de toutes les fumées de la vanité. »

« À moi les lauriers d’Alcibiade! »

« Je désirerais être admiré, adulé, respecté, encensé, magnifié. Mon voeu est d’éblouir, de dominer et d’avoir toute latitude de me montrer arrogant. »

« Je consacrerais les vingt années que tu m’accordes avant ma damnation à la satisfaction de ce Péché capital. »

« Quant à toi, tu me fourniras les moyens de me livrer sans limites à la jouissance de la supériorité sur autrui et de la gloire imméritée. »

(Pour l’avarice 🙂

« Puisque tu es le Grand Commodore des Sept Péchés Capitaux, et Baron de l’Avarice, je voudrais pouvoir satisfaire mon avarice et ma cupidité. »

« Je désirerais entasser des sacs d’or, des bijoux et d’autres bien terrestres. »

« Je consacrerais les vingt années que tu m’accordes avant ma damnation à la rapacité, à l’usure, à la lésinerie, à la parcimonie, à la mesquinerie, à la sordidité, en un mot à l’amour du métal jaune. Je ne donnerais rien à personne et vivrai chichement dans l’avidité et l’âpreté, n’ayant d’autre joie que de compter et de recompter mes trésors. »

« Quant à toi, tu me fourniras les moyens et la méthode pour grappiller, amasser, dépouiller autrui à mon profit exclusif et dépenser le moins possible. »

(Pour la colère 🙂

« Puisque tu es le Grand Commodore des Sept Péchés Capitaux et Chevalier de la Colère, je voudrais pouvoir me livrer sans frein à tous les mouvements de mon irascibilité. »

« Je désirerais développer librement mon animosité, ma mauvaise humeur, ma hargne, mon agressivité, donner libre cours à mes explosions de colère, à mes blasphèmes. »

« Je consacrerais les vingt années que tu m’accordes avant ma damnation à la rage et au courroux. »

« Quant à toi, tu me fourniras toutes les possibilités d’assouvir et de manifester mon péché capital. »

Source: Diable, démons et Vampires. Édition: Poche Sélect. 1977