GlasiabolasAvertissement: Le texte qui suit est à titre informatif et pour le divertissement. Il ne reflète en rien l’opinion de la Rédaction.

Les sous-secrétaires d’État infernaux dépendent directement des ministres susnommés.

Dépendent de Lucifuge Rofocale:

Il est chargé par son ministre de provoquer la paresse dans le genre humain. On lui doit tous les retards de production, les malfaçons, les lenteurs administratives, les oeuvres inachevées. La paresse étant mère de tous les vices, il est clair que le rôle de Glasiabolas est extrêmement important et étendu.

C’est lui qui étend mollement les jolies femmes sur leur canapé et les rois fainéants sur leur chariot.

Il interrompt les études, met les ouvriers en grève, retire l’inspiration aux artistes, abrutit les ingénieurs, obnubile les créateurs et les penseurs, paralyse les soldats à l’exercice, aveulit les professeurs, les éducateurs, les politiciens, avachit les mères de famille qui négligent ainsi leurs enfants.

Son action a des conséquences incalculables et s’étend à tous les peuples et à tous les temps.

L’évocation et le pacte.

Informations générales sur le pacte et l’évocation.

On s’adresse à ce Démon de la paresse, soit pour lui demander de pouvoir vivre sans travailler ou en travaillant le moins possible, soit pour rendre paresseux un être dont l’activité vous dérange ou vous est préjudiciable.

Glasiabolas n’en est pas pour autant un démon paresseux et il n’aime pas d’être dérangé trop longtemps. Avec lui, il faut être bref et éviter tout détail oiseux.

Généralement, il répond à l’invocation par oui ou par non, sans plus. Inutile d’insister si réponse est négative.

Formule évocatoire :

« Glasiabolas, apparais-moi. Le triumvirat infernal ne s’y oppose pas. »

« Je veux signer un pacte avec toi pour… (dire le motif en quelques mots.) »

« Dans vingt ans, mon âme et mon corps t’appartiendront à jamais. »

Source: Diable, démons et Vampires. Édition: Poche Sélect. 1977