AsmodéeAvertissement: Le texte qui suit est à titre informatif et pour le divertissement. Il ne reflète en rien l’opinion de la Rédaction.

Asmodée est un démon de la Bible possédant de nombreux autres noms : Asmoth, Aschmédaï, Asmoday, Asmodeus, Aesma, Asmadai, Asmodius, Asmodaios, Hasmoday, Chashmodai, Azmonden, Sidonay, ou encore Asmobée. Il est présent dans les croyances de la goétie, science occulte de l’invocation d’entités démoniaques.

Le nom Asmodée viendrait de l’altération du nom d’un démon avestique, Aešma-daeva, littéralement démon de la colère qui pourrait aussi signifier en hébreu « celui qui fait périr ». Il est mentionné dans le livre de Tobit, III.8, chassé du corps de Sara par l’archange Raphaël. Traduit en latin par Asmodeus, sa signification est « Le souffle ardent de Dieu ».

Sainte Françoise Romaine (1384-1440) relate, dans le chapitre VI de son traité sur l’enfer, qu’Asmodée était dans le ciel un Chérubin avant sa révolte contre Dieu. Il est aujourd’hui l’ange déchu qui préside à tous les péchés de luxure.

Surintendant des Enfers et des maisons de jeu, Asmodée sème dissipation et terreur. Selon certaines versions, il serait le serpent qui séduisit Ève. Azazel est aussi connu selon d’autres pour être ce serpent. Il est souvent représenté comme un démon aux ailes de chauve-souris, regardant l’intérieur des maisons en soulevant le toit.

Le Lemegeton le mentionne en 32e position de sa liste de démons. Selon l’ouvrage, Asmodée est un des rois de l’enfer. Il possède trois têtes : de buffle, d’homme et de bélier. Il a la queue d’un serpent et les pattes d’une oie. Il chevauche un dragon infernal et porte une lance. Il enseigne la géométrie, l’arithmétique, l’astronomie et l’artisanat. Il peut rendre l’invocateur invisible et lui faire connaître les trésors cachés.

La Pseudomonarchia Daemonum le mentionne en 35e position de sa liste de démons sous le nom de Sidonay, alias Asmoday, et lui attribue des caractéristiques similaires.

Source: Wikipédia.

Les sous-secrétaires d’État infernaux dépendent directement des ministres susnommés.

Du ministre de l’Intérieur Sargatanas:

Il a la puissance de découvrir les secrets les plus cachés.

On le connaît aussi sous le nom d’Asmodée.

Doué d’une curiosité inlassable et malsaine, il épie l’intimité de tous les couples.

C’est le voyeur intégral, se servant de ce qu’il a vu dans un but à la fois libidineux et malveillant.

Il fait voir aux maris jaloux des adultères imaginaires, excitant ainsi la furie meurtrière et provoquant les drames passionnels.

C’est le grand maître des turpitudes, du stupre.

Il se complaît dans les atmosphères troubles et les situations scabreuses.

Il aime tout ce qui est dégoûtant, ordurier, cru, graveleux, équivoque, scandaleux.

Il pousse à l’esclandre.

La boue est son élément favori.

L’évocation et le pacte.

Informations générales sur le pacte et l’évocation.

On s’adresse à ce démon bien connu pour savoir ce qui se passe chez autrui, pour connaître des secrets d’alcôve, les drames de famille cachés, les maladies inavouables, en un mot toutes les turpitudes dont on peut se servir pour éclabousser ses ennemis ou les faire chanter.

Les démonologues le décrivent comme un être d’une certaine beauté, très séduisant, mais insidieux, d’une indiscrétion inlassable, toujours aux aguets.

Les questions qu’il pose ont toujours l’air anodines. Il adore provoquer des drames passionnels et patauger dans la boue des stupres cachés et des scandales.

Formule évocatoire:

« O troublant Asmodée, toi qui soulèves le toit des maisons pour surprendre ce qui s’y passe, daigne apparaître, puisque les Grands Maîtres de l’Enfer ne s’y opposent point. »

« Je veux signer un pacte avec toi afin d’obtenir par ta Curiosité universelle et ta connaissance des secrets les plus cachés l’accomplissement de mon voeu particulier. »

(À ce moment, dire le motif de l’évocation.)

« Si tu m’accordes ce que je veux, dans vingt années révolues, mon âme et mon corps t’appartiendront pour l’éternité. »

Source: Diable, démons et Vampires. Édition: Poche Sélect. 1977