La capitale afghane déclare la guerre aux chiens errants

La capitale afghane déclare la guerre aux chiens errants

Kaboul est constamment menacée non seulement par des groupes terroristes, mais aussi par des meutes de chiens errants, a confié à Sputnik le maire de la ville, Abdullah Habibzay.

Depuis des années, les habitants de Kaboul sont intimidés par les combattants de Daech et les Talibans intransigeants, les deux groupes terroristes qui ont pris leurs quartiers dans la contrée.
Or, d’après le maire de Kaboul, Abdullah Habibzay, interviewé par Sputnik, la menace terroriste est de nos jours aggravée par un autre danger, non moins redoutable celui-ci. Il s’agit en fait de meutes de chiens errants qui propagent saletés et maladies dans les rues étroites de la ville.

À l’en croire, le problème est devenu à ce point grave que les autorités municipales se sont décidées à présenter un front uni contre les chiens errants et à améliorer ainsi une fois pour toutes la vie des citoyens.

« L’objectif principal de l’administration municipale de Kaboul est de garantir une vie aussi confortable que possible aux citoyens. Pour y parvenir, on est tenu en premier lieu de mettre fin à toute forme de violation de l’ordre public », a souligné le locuteur de Sputnik en guise de préambule.

« Depuis le mois de mars de l’année dernière, poursuit le maire, nous essayons de mettre au point un projet de court-terme visant à développer un modèle de contrôle systématique de la population locale de chiens errants. En outre, nous avons déjà signé plusieurs accords avec nos partenaires étrangers, experts émérites en la matière. »

D’après M. Habibzay, le projet en question vise à créer une liste exhaustive des chiens errants de la ville en vue de les vacciner et de les stériliser.
« Tout cela permettra de réduire la propagation de maladies et d’agents pathogènes et de rendre à terme la ville plus confortable pour les citoyens », a-t-il fait remarquer.

Selon les estimations de l’ONG afghane pour la protection des animaux, Miv an Meil Houm, entre 150 et 160 citoyens afghans trouvent la mort chaque année des suites d’un contact avec des chiens errants.

Source: Chiensenfolie, 24 février 2017.

Dernière mise à jour par : le .

En savoir plus sur Vincent Deroy

Depuis août 2012, je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.paranormalqc.com dont je suis le Rédacteur en chef. Handicapé de naissance, j'ai aussi été secrétaire-trésorier du musée de mon village pendant 6 ans et demi.

Check Also

Des peintures rupestres de 6.000 ans vandalisées au Tchad

Des peintures rupestres de 6.000 ans vandalisées au Tchad

Perles du désert, les peintures rupestres du site d’Archei, au Tchad, datant de 4.000 av. …